Deux boulangeries du Havre (Seine-Maritime) impliquées dans une filière de travailleurs clandestins

Dix personnes viennent d'être mises en examen à Lille (Nord), dans la cadre du démantèlement d'un réseau de travail clandestin dans des boulangeries. Une quinzaine de commerces sont impliqués. Douze à Paris et sa banlieue et deux au Havre (Haute-Normandie).

© France 3 Haute-Normandie
L'affaire a été découverte dans une boulangerie du Havre en 2011 où plusieurs étrangers en situation irrégulière avaient été interpellés.

L'enquête a permis de découvrir que deux boulangeries haut-normandes, faisaient partie d'un réseau spécialisé dans le travail dissimulé pour des clandestins tunisiens.
Les boulangeries étaient tenues par des ressortissants tunisiens en situation légale, mais qui recherchaient de la main d'oeuvre à bas prix.
Hormis Le Havre, les commerces qui faisaient appel à cette filière de main d'oeuvre illégale, se trouvaient en région parisienne et dans sa banlieue. Une information confirmée à l'AFP par le parquet de Lille.


26 interpellations 

Dans le cadre d'une information judiciaire ouverte fin 2013,  26 interpellations
ont abouti jeudi et vendredi à 10 mises en examen pour "recours aux services
de travailleurs dissimulés en bande organisée et emploi d'étrangers sans titre",
toujours selon le parquet de Lille.

Les tunisiens employés illégalement comme mitrons," travaillaient dans des conditions proches de l'esclavage". Les clandestins, pour la plupart, étaient originaires de la région de Tataouine dans le sud-est de la Tunisie.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter