Débarquement : “Les sanglots longs des violons”....Quand deux vers de Verlaine annoncent le DDay

© Myrabella / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0
© Myrabella / Wikimedia Commons / CC-BY-SA-3.0

Radio Londres et ses messages brouillés par les allemands. Ces « français qui parlent aux français » sont restés dans l’histoire. Parmi les phrases codées les plus connues, deux vers de Verlaine symbolisent à eux seuls l’annonce du débarquement.

Par Frédérique-marie Lamouret

Depuis 4 années maintenant le lien, le fil parfois si mince qui relie la France Libre aux groupes clandestins et maquis dans l’hexagone est Radio Londres. Tous les soirs à heure fixe, des messages codés sont envoyés malgré le brouillage des occupants qui en altère l’écoute.
Les annonces paraissent parfois burlesques.  Tous au fil des mois ont leur réalité et leur cible. Mais en cette fin de premier semestre de 1944, il y en aura un qui restera un symbole. Les deux premiers vers du poème de Verlaine « Chanson d’automne »  est et demeurera celui de l’annonce, en langage codé, du débarquement.  
 

Mais comme tous les symboles, il modifie la réalité.

Il ne fut pas le seul à être annoncé par Radio Londres installée à la BBC. Il ne fut qu’un message parmi d’autres. Beaucoup d’autres. Près de 200 durant cette seule journée du 5 juin. Qui s’adressaient à des groupes qui attendaient chaque phrase, leur phrase. Le signal. Pourtant 70 ans après,  un seul a été gardé en mémoire.
 
Pour être tout à fait précis, il fut énoncé en deux fois. Début juin, le premier vers est cité sur les ondes « Les sanglots longs des violons de l’automne »… Les destinataires le savent, cela indique l’imminence de l’opération  : le débarquement se déroulera dans la semaine à venir. Il en appelle un autre.

Et le 5 juin 1944, il est 21h15, le pied tant attendu est enfin lancé après l’introduction musicale, des premières mesures de la 5ème symphonie de Beethoven, (qui en Morse est un « V » comme Victoire) le débarquement est une question d’heures
 

 

« Les français parlent aux français. Veuillez écoutez tout d’abord quelques messages personnels
« Les sanglots longs des violons de l’automne, je répète, les sanglots longs des violons de l’automne, blessent mon cœur d’une langueur monotone, je répète  blessent mon cœur d’une langueur monotone»



Avec « blessent -et non bercent d'ailleurs comme dans le poème original- mon cœur d’une langueur monotone» : l’offensive commence dans les prochaines 48 heures
Ce même soir, il fut entendu aussi "Messieurs, faites vos jeux" (Ordre de sabotages) ou « Les carottes sont cuites »  ou encore « Je n'aime pas la blanquette de veau », (Parachutages vers Donnemarie-Dontilly ), « Fréderick était roi de Prusse; nous disons quatre fois » (parachutage 4 avions). Et bien d'autres encore
 
Tous ces messages, s’adressent à des groupes particuliers qui savent ce qu’ils ont à faire. Attaquer la logistique pour ralentir les réactions de l’occupant face à l’opération Overlord.
Dans la nuit du 5 au 6 plus de 1 000 actions de sabotage seront réalisées et environ 3 000 kilomètres de voies ferrées détruites au total dans les premiers jours.

 

Sur le même sujet

Coulée de boue rue David à Evreux

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne