• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La Libération de Caen : Que s'est il passé le 7 juillet 1944 ?

caen, capitale des ruines
caen, capitale des ruines

Depuis le débarquement, la capitale normande vit un véritable calvaire. Le 7 juillet, un terriblement bombardement frappe Caen et marque le début de la Libération. Les habitants de la rive gauche voient les allemands partir le 9 juillet. Ceux de la rive droite devront attendre le 19 juillet. 

Par Pauline Latrouitte

  • L'histoire
Le 6 juin : L'aviation américaine tente de détruire les ponts de l'Orne pour empêcher la progression des allemands mais manque de précision, les obus ravagent une grande partie du centre ville. Les bombes chutent, explosent, les maisons s'écroulent. La première grande ville bombardée de Normandie compte ses blessés et ses morts.
Le plan initial prévoyait la prise de Caen dès le 6 juin au soir. Il faudra finalement six semaines et plusieurs opérations Perch (7-15 juin), Epsom (25 juin-1er juillet), Windsor (4-5 juillet), Opération Charnwood (7-9 juillet) pour que les Alliés enlèvent à l'ennemi ce qui reste de la ville.

Bombardement de Caen dans l'après-midi du 7 juillet 1944 / ©
Bombardement de Caen dans l'après-midi du 7 juillet 1944 / ©


Les caennais passent un mois sous terre

Le 7 juillet : Cette fois, il ne s'agit plus de contourner Caen mais d'y pénétrer, quitte à frapper un bon coup. N'ayant pas rassemblé assez d'artillerie lourde, les Alliés choisissent d'employer l'aviation afin de préparer les opérations au sol. 
De 21 h 50 à 22 h 30 :  460 bombardiers de la Royal Air Force (Grande Bretagne) larguent plus de 2 300 tonnes de bombes explosives. L'offensive aurait dû atteindre les faubourgs nord de la ville, mais les bombes tombent en plein coeur de la capitale normande, où se trouvent encore 1500 caennais. L'université et l'hôtel de ville sont détruits. Leur offensive dans la nuit du 8 au 9 juillet a fonctionné. Les canadiens entrent dans caen par la place des petites boucheries jusqu'au lycée Malherbe. La rive gauche est libérée. Les habitants de la rive droite devront attendre 10 jours pour reconnaître ce sentiment de Liberté. 
Bulldozer canadien à Caen / ©
Bulldozer canadien à Caen / ©


Bilan de l'historien Jean Quellien :

2000 caennais ont perdu la vie pendant la bataille de Normandie. La ville est aux trois quarts dévastée.






  • Festivités et commémorations
Bal populaire fêter la libération / © T Houyel
Bal populaire fêter la libération / © T Houyel
Mercredi 09 Juillet (Rive gauche)
9H00 : Les randonnées de la libération de Caen

Inauguration de l'exposition sur le rôle de la Résistance durant la Bataille de Normandie.
Du 09-04 juillet au 4 AOÛT. Gratuit . à l'Hôtel de ville

18 h 30 :  Cérémonie officielle - Place Monseigneur-des-Hameaux
En hommage aux volontaires et requis de la Défense Passive, en présence de chœurs français et étrangers.
21 h 00 : Concert anniversaire de la Libération de Caen
Avec le Chœur et Orchestre Universitaire Régional de Caen Basse-Normandie. Place Saint-Sauveur.
22 h 30 :  Bal de la Libération
 (durée : 1h30) avec les Teddy'z. Les grands standards du rock américain d'après-guerre et des compositions musicales, ludiques et conviviales. Place Saint-Sauveur

Le samedi 19 Juillet (rive droite)
À 17 h 30 : cérémonie officielle
, face à la stèle des Canadiens, rue d'Auge.
À partir de 20 h 00: Bal des années 1950, avec la compagnie du Tire-laine

ET TOUJOURS :
• Exposition « Caen, été 1944. La vie Continue » à l'Hôtel de ville - salle du scriptorium
Jusqu'31 juIllet. Gratuit

• visites guidées « été 1944 : Les Caennais à L'épreuve des bombardements."
A l'hôtel de ville , jusqu'au 31 juillet - réservation Obligatoire 02 31 30 42 81
De 5,50 À 7 €

Regardez ce sujet diffusé le 9 juillet 1994
Libération de caen


Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus