Cet article date de plus de 6 ans

Biscuiterie Jeannette: un dossier au point mort, une décision le 1er août

Le tribunal de commerce de Caen examinait ce lundi matin quatre dossiers de reprise de la biscuiterie caennaise, en liquidation judiciaire depuis décembre dernier. Aucune offre n'a réussi à convaincre personne.
Les anciens salariés de Jeannette accompagnés de leur avocate, Elise Brand, ce lundi matin à l'issue de l'audience au tribunal de commerce de Caen
Les anciens salariés de Jeannette accompagnés de leur avocate, Elise Brand, ce lundi matin à l'issue de l'audience au tribunal de commerce de Caen
Ils sont encore une poignée à occuper leur entreprise et ne semble pas résolus à abandonner le combat pour la sauver. Même si l'espoir d'un avenir meilleur s'amenuise de jour en jour. L'espoir, c'est Georges Viana qui l'incarnait encore la semaine dernière. Cet ancien cadre dirigeant en ingénierie informatique, soutenu par le PDG de la biscuiterie de Lonlay-l'Abbaye, Gérard Lebaudy, souhaitait créer une nouvelle usine à Pont-L'Evêque et embaucher 16 des anciens salariés de l'entreprise caennaise. Mais les banques ne l'ont pas suivi. "Mes fonds propres sont très limités, j'ai mis le maximum de ce que je pouvais, aujourd'hui mon projet est mort", déclarait ce lundi matin Georges Viana.

C'était la seule offre à bénéficier du soutien des anciens Jeannette. La biscuiterie Erté implantée dans les Yvelines est également candidate. Son projet: rapatrier dans un premier temps la production en région parisienne avant d'éventuellement la relocaliser en Normandie. Elle aurait trouvé, dans cette optique, un terrain à Honfleur. Mais ce projet offre peu de garanties selon les salariés. Enfin, le groupe céréalier Céréco et un investisseur suisse, tous deux absents de l'audience ce lundi matin, souhaitent acquérir la marque, les recettes et les machines. "Il est hors de question qu'on laisse partir notre outil de travail", s'insurge Françoise Bacon, ex-salariée de Jeannette, "A savoir que l'outil de travail, notre marque et les recettes nous appartiennent et ça ne nous donne rien, ça ne nous donne pas d'emploi !"

Les trois repreneurs encore en lice semblent n'avoir convaincu personne ce lundi matin. Le tribunal de commerce de Caen doit rendre sa décision le 1er août, ce vendredi.


Reportage de Patrick Mertz et Carole Lefrançois
Intervenants:
- Georges Viana, ex-repreneur

durée de la vidéo: 01 min 33
Biscuiterie Jeannette: un dossier au point mort, une décision le 1er août

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
biscuiterie jeannette économie entreprises justice