• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Hôpital d'Alençon: une aide de 2 millions d'euros pour le service de réanimation

Le centre hospitalier Alençon-Mamers / © Google Streetview
Le centre hospitalier Alençon-Mamers / © Google Streetview

L'Etat va accorder une aide exceptionnelle au centre hospitalier Alençon-Mamers pour restructurer son service de réanimation, une bouffée d'oxygène pour cet établissement accusant un déficit de 30 millions d'euros.

Par CM

Depuis le début de l'année, les agents du centre hospitalier d'Alençon-Mamers sont descendu à plusieurs reprises dans la rue pour exprimer leur mécontentement. "Depuis 10 ans, depuis la fusion des établissements, la situation économique n'a cessé de se détériorer pour arriver en 2014 à 30 millions d'euros de déficit", expliquait en mai dernier Serge Lotton (UNSA) secrétaire du comité technique d'établissement CHIC d'Alençon Mamers, "L'hôpital d'Alençon est plus touché que les autres parce qu'il n'a pas su investir, parce qu'on ne lui a pas donné les moyens de se moderniser, ses bâtiments sont devenus très vétustes".

Ce jeudi, député-maire d'Alençon, Joaquim Pueyo a annoncé au personnel une bonne nouvelle. Le financement du projet de restructuration du service de réanimation est assuré. Aux 922 000 euros apportés par l'Agence régionale de santé (ARS) il y a quelques mois s'ajoute désormais une aide exceptionnelle de 2 millions d'euros accordée par l'Etat. Cette décision fait suite à une réunion organisée le 16 juillet dernier au ministère de la santé en présence du maire de la ville. Le nouveau service de réanimation regroupera en son sein 16 lits (la moitié était jusqu'à présent dispersée dans tout l'établissement).

Cette nouvelle apporte un début de réponse aux préoccupations du personnel mais certains motifs de mécontentement subsistent. L'ARS ( Agence Régionale de Santé) a décidé un plan de redressement que conteste plusieurs syndicats. Les mesures d'économie portent sur les dépenses de personnel: la suppression de 35 postes et de 5 jours de RTT par agent.

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : les pompiers normands sur tous les fronts ce jeudi après-midi

Les + Lus