• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

JEM 2014 Paradressage, Reining, Endurance, Voltige, le premier bilan avec Alain Soucasse

Pour la médaille d'or en Voltige, Alain Soucasse, DTN Adjoint de la FFE s'est rasé les cheveux. / © F-m.L
Pour la médaille d'or en Voltige, Alain Soucasse, DTN Adjoint de la FFE s'est rasé les cheveux. / © F-m.L

Alain Soucasse, Directeur Technique National Adjoint à la Fédération Française d'Equitation nous livre son bilan à chaud. Des motifs de satisfaction et des points à améliorer. 

Par Frédérique-marie Lamouret

Alain Soucasse, est un homme joyeux en ce dimanche après-midi ; joyeux et avec une nouvelle coupe de cheveux qui ne passe pas inaperçue. "Les suites de la médaille d'or de Jacques Ferrari. C'était un pari", dit il en souriant.
Mais globalement, le Directeur Technique National adjoint auprès de Sophie Dubourg nous livre un premier bilan des activités qu'il accompagne : paradressage, reining, endurance et voltige.
"Nous avons des vrais motifs de satisfactions, même si nous prendrons le temps de débriefer à froid."
En ce qui concerne les espaces techniques de sport tout d'abord. "Les sportifs, les athlètes ont été très bien traités. Pas de souci de sol par exemple. De ce point de vue il faut rendre rendre hommage à l'organisateur."
 

Paradressage

Sur les résultats, "nous avons des sources de satisfactions incontestables. La quasi totalité des équipes ont progressé en termes de  qualité, à l'exception du paradressage peut-être puisque 9ème à l'issue des JO, nous finissons 14ème cette fois aux JEM2014. Plusieurs raisons à cela. L'absence de José Letartre qui agit comme locomotive (médaille de bronze aux championnats d'Europe), nous nous sommes efforcés depuis fin juillet, et le rassemblement à la Garde Républicaine, de constituer un collectif avec un esprit d'équipe. Et à un moment nous avons connu une rupture. Les uns et les autres se sont tournés vers leur entraîneur. Et sans doute le staff a t-il ses propres responsabilités."
Vladimir Vinchon et Marc-André Morin à l'issue de l'épreuve individuelle / © F-m.L
Vladimir Vinchon et Marc-André Morin à l'issue de l'épreuve individuelle / © F-m.L

A peine les Jeux Mondiaux terminés, se pose déjà le problème de la Cavalerie. Deux des cavaliers se retrouvent déjà à pied avec des propriétaires qui ne poursuivent pas leur collaboration avec leur cheval.  "C'est un coup dur, qui se pose dès maintenant. Mais le recul doit nous interroger compte tenu de l'énergie que nous y avons mis".

Reining

Le reining a évolué dans un contexte bien plus international que les précédentes éditions "et nous avons marqué des points. Notre prestation par équipe est en progrès alors que la concurrence est beaucoup plus large. Finir 10ème alors que de 13 équipes inscrites, il y en avait 17 au départ, et que la FFE s'occupe de cette spécialité depuis seulement 2007." Et puis, l'on note une médiatisation plus importante des épreuves d'équitation western. "Il y a des aspects positifs à cette médiatisation. Mais aussi négatifs. Certains cavaliers se sont dispersés alors que tout était à faire pour eux. Peut être ceux là ont ils alors oublié le sport et ses exigences."
Romuald Poard arrive en finale. / © JP/France3
Romuald Poard arrive en finale. / © JP/France3

Pour autant, il faut se rappeler de la performance de Romuald Poard. "il n'était pas leader. Il a progressé en permanence sur ensemble des épreuves pour finir avec un 217,5 points à son dernier pattern".

Voltige

En Voltige, qui lui doit une nouvelle coupe de cheveux donc, le carton est bien plein. "3 médailles de tous les métaux. C'est une vraie stratégie d'équipe, d'un staff soudé avec des experts dans chacun des domaines : un chorégraphe, un préparateur physique, un coordinateur sportif et bien sûr un entraîneur. Nous y avons adjoint un préparateur mental, en plus d'un vétérinaire, d'un médecin, d'un kiné. Cela porte ses fruits. 

"Il n'y a des grands résultats que dans le collectif."

Endurance

En endurance enfin, la médaille argent était attendue. "Mais pas gagnée d'avance. Il faut prendre à conscience de la rigueur de la course. 170 chevaux au départ, 30 à l'arrivée. Cela rappelle la dureté du parcours, et valorise les résultats de l'équipe de France avec sa médaille d'argent. La France est à 11' du premier. C'est très peu sur 160 kilomètres et 30 heures de course en cumulé
L'équipe de France d'endurance était l'invitée de votre édition régionale ce vendredi soir.
L'équipe de France d'endurance était l'invitée de votre édition régionale ce vendredi soir.

 


A lire aussi

Sur le même sujet

Le chantier de l'hôtel Hilton face au port de plaisance du Havre est enfin lancé

Les + Lus