Feuilleton : Des lycéens d'Argentan à la recherche des poilus du 104ème régiment d'infanterie

Publié le Mis à jour le
Écrit par Damien Migniau et CG

A Argentan (Orne), dans le cadre du centenaire de la guerre 14-18, des lycéens du lycée Mezeray ont entrepris un travail de mémoire autour du 104ème régiment d'infanterie, basé à l'époque à Argentan.

Le feuilleton de la semaine nous emmène sur les traces des poilus de la grande guerre. Il y a cent ans Français et Allemands s'affrontaient dans les tranchées. Parmi  tous les hommes engagés, ceux du 104 ème régiment d'infanterie d'Argentan dans l'Orne en grande partie décimé lors de la bataille d'Ethe en Belgique le 22 août 1914. Des hommes auxquels se sont intéressés les élèves  de 1ère du lycée Mezeray d'Argentan qui ont entrepris un formidable travail de mémoire.



Un feuilleton en quatre épisodes proposé par Damien Mignau, Jean-PIerre Bonnefon, Fabrice Uguen et Bastien Odolant





Episode 1 : Premier contact des lycéens avec les champs de bataille

Des élèves du lycée Mezeray d'Argentan sur les traces du 104ème régiment d'infanterie à Ethe en Belgique

Intervenants :

Isabelle Boscher, professeur de français

Carolane Chaigne, élève de 1ère

Yann Rondeau, professeur d'histoire

 

Episode 2 : La visite des tranchées



Les lycéens, plus habitués au béton des blockaus des plages normandes de la seconde guerre mondiale, découvrent les tranchées et l'univers quotidien des poilus. Ils peuvent mieux imaginer la vie de ces jeunes hommes dont ils ont retracé le parcours grâce à leurs recherches sur Internet depuis des mois.

Les lycéens découvrent les tranchées et font le lien avec les recherches qu'ils ont menées sur la vie des soldats du 104ème régiment d'infanterie d'Argentan (Orne)

Intervenants :

Justine Fouquet, élève de 1ère

Maïté Brunoux, élève de 1ère

Colonel Duprez, association du souvenir français

Yann Rondeau, professeur d'histoire

Antoine Aupois, élève de 1ère

Maïté Brunoux, élève de 1ère

 

Episode 3 : Le martyr des soldats d'Argentan et des civils d'Ethe



22, 23 et 24 août 1914 restent dans l'histoire sous le mon de "Bataille des frontières", journées noires pour les soldats français qui ont vu entre vingt cinq et vingt sept mille d'entre eux mourir au combat. Parmi eux, ceux du 104ème, tombés à Ethe en Belgique. Une journée pleine d'émotion pour les lycéens qui vont retrouver les tombes de chaque soldat dont ils ont la charge. Journée de commémoration également qu'ils partagent avec d'autres lycéens belges venus les rencontrer pour l'occasion.

Intervenants :

Jean Brees, historien belge

Denise Degreef, historienne belge

Maïté Brunoux, élève de 1ère

Manon Bozec, professeur de français

Maxime Hermand

 

Episode 4 : Le travail des lycéens doublement récompensé



Le travail des élèves du Lycée Mezeray a reçu le label gouvernemental "Centenaire 14 18". C'est dans un contexte très officiel, devant un parterre d'adultes très attentifs que les lycéens ont rendu compte de leur travail. Résultat : un immense tableau où l'on retrouve des détails intimes et précis sur chacun des soldats du régiment, et d'autres informations plus riches encore que celles des registres de l'armée. 

Travail récompensé aussi sur place avec la rencontre d'un jeune homme hollandais qui a pu, grâce au travail des lycéens, retrouver les traces de son arrière-arrière grand oncle, membre du 104ème, mort sur le champ de bataille.

Les élèves du Lycée Mezeray d'Argentant voient leur travail de recherche sur les soldats du 104ème régiment d'infanterie récompensé à double titre

Intervenants :

Jean Brees, historien

Philippe Lanfranchi, réalisateur

Matthieu Steijn

Jean Brees, historien belge





Téléchargez ou feuilletez ci-dessous le dossier de présentation du travail des élèves du Lycée Mézeray

Dossier de présentation du travail des élèves du Lycée Mézeray sur les poilus du 104ème régiment d'Argentan

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité