• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Trésor découvert par des ouvriers dans l’Eure : la belle histoire s'achève au tribunal

© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie

Si l'on trouve un trésor, il faut le déclarer. Pour ne pas l'avoir fait, trois maçons de l'Eure qui avaient vendu pour 900.000 euros de lingots et de pièces d'or découverts sur un chantier, comparaissent ce vendredi (5 décembre) devant le tribunal correctionnel d'Evreux.

Par MR/AFP

Les trois ouvriers sont poursuivis pour "vol en réunion". Un numismate du département
qui a acheté le trésor avant de l'écouler ensuite, principalement en Belgique, est accusé notamment de "recel" de "blanchiment" aggravés et de "faux en écritures".

Les trois ouvriers risquent jusqu'à cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende, le numismate jusqu'à 10 ans et 750.000 euros.
Le procès prévu dans l'après-midi devrait faire des heureux : la famille Beauté de Notre-Dame-de-L'Isle, qui se faisait construire une nouvelle cuisine dans sa maison et qui pourrait récupérer quelque 450.000 euros, soit la moitié du trésor, puisque les ouvriers n'avaient pas dilapidé leur argent.

Les faits remontent au printemps 2011. En creusant le sol pour construire, à la place d'une grange, la nouvelle cuisine des époux Beauté dans leur maison du XVIIIe siècle, sur les bords de Seine, Julien, 23 ans, Mikaël, 33 ans et Miguel, 40 ans tombent sur des bocaux de verre.
Sans rien dire aux propriétaires, ils ouvrent les récipients et découvrent 16 lingots d'or d'un kilo chacun et 600 pièces d'or de 20 dollars américains des années 1920, pesant chacune 33 grammes.
S'ils avaient déclaré le trésor, les trois ouvriers auraient empoché environ 150.000 euros chacun après avoir partagé avec les propriétaires et acquitté un prélèvement de l'Etat.
Mais la tentation est trop forte de tout garder pour eux. Julien va prendre contact avec Laurent, un numismate établi à Poses, pour lui vendre lingots et pièces. Le montant de la transaction va atteindre 900.000 euros.


Leur grosses rentrées d'argent intriguaient leurs banquiers et la police


Loin de dilapider leur argent les ouvriers le placent sur des assurances vie, achètent des voitures, des motos, améliorent le confort de leur maison.
Mais les grosses rentrées d'argent sur leurs comptes intriguent leur banque. La cellule nationale Tracfin, chargée de surveiller les mouvements de fonds suspects est alertée et les voleurs seront confondus.


VIDEO : le rappel des faits par François Pesquet 




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'un agriculteur converti au bio grâce à Danone

Les + Lus