Cet article date de plus de 6 ans

Laurent Beauvais: "Il y a trop de craintes, les Bas-Normands sont défaitistes"

Au lendemain de la dernière cérémonie des voeux de la Région Basse-Normandie, son président, Laurent Beauvais, était ce vendredi midi l'invité de votre édition régionale. Il a répondu aux accusations d'hégémonie haut-normande dans la Normandie réunifiée. 
"Ne soyons pas pessimiste, je suis le dernier président de la Basse-Normandie mais demain on a un espace nouveau et moi, je suis très enthousiaste". Au lendemain de la dernière cérémonie des voeux de la région Basse-Normandie, son président, Laurent Beauvais, était ce vendredi midi l'invité de votre édition régionale. Pour la première fois, il avait invité à l'abbaye aux Dames jeudi soir son homologue haut-normand, Nicolas Mayer-Rossignol. Au-delà de l'image d'une réunification en marche, certains auront pu y voir le symbole d'un passage de relais. 

Car la semaine dernière, on a appris que Laurent Beauvais ne serait pas le candidat du PS pour les prochaines régionales. C'est Nicolas Mayer-Rossignol qui mènera la liste. Pour certains une preuve de plus de l'hégémonie haut-normande sur la future Normandie réunifiée. Les récentes déclarations du maire de Rouen quant au choix de la capitale peuvent laisser penser aux Bas-Normands qu'ils seront les perdants de cette fusion.

Invité à réagir à un commentaire publié sur le groupe Facebook "Caen C comme capitale" l'accusant de "créer un boulevard à la Haute-Normandie", Laurent Beauvais a fustigé ceux "qui mettent de l'huile sur le feu". Pour le dernier président de Basse-Normandie, "c'est mal d'opposer Caen à Rouen, d'opposer la Haute-Normandie à la Basse-Normandie, ce n'est pas ça la Normandie qu'on veut créer, ce n'est pas une création de Normandie avec des oppositions en interne, il faut travailler pour rendre les choses équilibrées, complémentaires".

Retrouvez ci-dessous l'interview intégrale de Laurent Beauvais

durée de la vidéo: 04 min 24
Laurent Beauvais, invité du journal du 23 janvier

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réunification de la normandie fusion des régions