Les futurs prêtres bas-normands seront bientôt formés en Bretagne

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM

Le séminaire interdiocésain de Caen fermera ses portes en juin prochain après trois siècles et demi d'existence. Faute de formateurs, les futurs prêtres bas-normands devront désormais aller à Rennes.

"Je trouve que c'est important de se former dans son diocèse, ce ne sera plus possible, c'est la décision des évêques et on est censé obéir à nos évêques....mais ça reste quelque chose de difficile à vivre". Voilà six ans que Quentin Leclercq étudie au séminaire Saint Jean Eudes de Caen. L'année "scolaire" prochaine, le futur prêtre bas-normand devra poursuivre sa formation en Bretagne. Non sans un sérieux pincement au coeur.

Car si le jeune homme devra quitter sa région, c'est aussi une page de l'histoire catholique caennaise qui se tourne. Après trois siècle et demi d'existence (fondation en 1643), le séminaire interdiocésain (Bayeux, Lisieux, Coutances, Avranches, Sées) va fermer ses portes. "C'est éprouvant, un peu marquant", reconnaît le recteur de cette institution.

Les évêques bas-normands ont estimé que l'établissement n' a plus les moyens humains d'assurer sa mission. "Depuis 10 ans, le nombre de prêtres dans nos diocèses a chuté considérablement", explique Père Pierre-Antoine Bozo, recteur du séminaire de Caen, "les évêques ne peuvent plus mettre des formateurs disponibles à plein temps pour le séminaire parce qu'ils sont trop pris par leurs missions dans les paroisses".

Les futurs prêtres bas-normands devront donc aller en Bretagne. Désormais leur formation sera dispensée par le séminaire Saint-Yves de Rennes.

Reportage de Thierry Cléon et Cyril Duponchel
Intervenants:
- Père Pierre-Antoine Bozo, recteur du séminaire de Caen
- Paul Clerval, séminariste en 3ème année
- Quentin Leclercq, séminariste en 6e année

durée de la vidéo: 02 min 06
Les futurs prêtres bas-normands seront bientôt formés en Bretagne