Brundibar, opéra chanté par des enfants bas normands pour les 70 ans de la libération des camps de concentration

Publié le Mis à jour le

A l'occasion du soixante dixième anniversaire de la libération des camps de concentration, le théâtre de Caen (Calvados) met à l'affiche "Brundibar", un opéra pour enfants de Hans Krasa, interprété cinquante cinq fois dans les camps de Terezin en Tchécoslovaquie...

Pour marquer le 70ème anniversaire de la libération des camps de concentration, le théâtre de Caen propose cette semaine des représentations de "Brundibar", un opéra pour enfants créé en 1938 par Adolf Hoffmeister et Hans Krasà, compositeur tchèque-allemand.



Brundibár met en scène deux enfants, Aninka et Pepiček. Afin d’offrir du lait et des médicaments à leur mère malade, ils décident de chanter sur la place du village pour gagner de l’argent. Mais le méchant musicien de rue, Brundibár, qui craint leur concurrence, les en empêche. Des animaux viennent à leur secours et rassemblent autour d'eux les enfants de la ville...



Un feuilleton en quatre épisodes, proposé par Aurélie Misery, Pauline Latrouitte, Douafir Haribou, Marc Michel, Emilie Desramé, François Brillet et Clotilde Moschetti.





Episode 1 : Brundibar, une histoire étroitement mêlée à la montée du nazisme

Les premières répétitions de Brundibár ont eu lieu en 1938 dans un orphelinat juif de Prague. En août 1942, Hans Kràsa est déporté dans le camp de concentration de Theresienstadt (Terezin) en Tchécoslovaquie et reconstitue la partition de son œuvre qui est interprétée pour la première fois le 23 septembre 1943 par des enfants et adolescents du camp.

Hans Kràsa et presque tous les participants à ces représentations furent exterminés à Auschwitz

durée de la vidéo: 04 min 05
Intervenants :

Olivier Opdebeeck, direction musicale

Constance Himelfarb, professeure d'histoire de la musique

Conservatoire de Caen





Episode 2 : Brundibar à Caen, un projet pédagogique

La création proposée au théâtre de Caen cette année est basée sur un travail éducatif où ses ont impliqués le théâtre de Caen, la Maîtrise de Caen, le Mémorial de Caen, l'Orchestre de Basse-Normandie, l'ESAM mais aussi une quarantaine de classes de primaire et de collège. Dans ce projet global, les enfants des écoles ont été amenés à rencontrer Rachel Jedinak prise dans la rafle du Vélodrome d'hiver à Paris, le 16 juillet 1942

durée de la vidéo: 04 min 40
Intervenants :

Salma

Soraya Brière, médiatrice culturelle au théâtre de Caen

Anne Poisson, enseignante en classe de CM2 à l'école La Pigacière (Caen)

Rachel Jedinak



Dans le cadre de ce projet, des élèves de certaines écoles de Caen ont réalisé des courts métrages sur Brundibar ou sur la Shoah. Vous pouvez les voir en cliquant sur les liens ci dessous :

Court métrage des enfants de la Pigacière

Court métrage des enfants de l'école Henri Sellier à Colombelles





Episode 3 : Répétitions des enfants chanteurs et danseurs de la maîtrise de Caen

Pour beaucoup d'enfants de la Maîtrise de Caen, Brundibar est la première expérience en matière d'opéra. Le metteur en scène Benoit Bénichou et le chef de choeur Olivier Opdebeeck dirigent les répétitions.

durée de la vidéo: 03 min 41

Intervenants :

Benoît Bénichou, metteur en scène

Olivier Opdebeeck, direction musicale, directeur de la Maïtrise de Caen

Amélie Kiritze-Topor, scénographe

Jade Loiseau, danseuse CM2, école Jean Guéhenno

 

Episode 4 : L'émotion de la représentation

Mardi 19 mai au soir, c'était la Première de Brundibar au théâtre de Caen. Une représentation à laquelle assistait une survivante de Térézin qui avait elle-même chanté Brundibar dans le camp.

durée de la vidéo : 03min 45
©France 3 Basse-Normandie

Intervenants :

Ela Stein-Weissberger, rescapée du camp de Terezín

Aliénor Bougerie

Octave Plessis, soliste dans le rôle d'Aninka

Constance Himelfarb, professeure d'histoire de la musique au Conservatoire de Caen

Autour de Brundibar
-> Exposition de réalisations faites par les élèves de Caen

accessible les soirs de représentation dans les foyers du théâtre



-> Film "Par ce que j'étais peintre"

Une enquête inédite parmi les oeuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis.

de Christophe Cognet, projeté au Lux jeudi 21 mai à 19h30



-> Concert hommage aux musiciens de Terezin

samedi 23 mai à 17h dans les foyers du théâtre
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité