Les ex-AIM licenciés privés de Pôle emploi à cause d'une attestation non fournie

Publié le Mis à jour le

Ils vont vraiment de mauvaise nouvelle et mauvaise nouvelle. Les 151 personnes licenciées de l'abattoir AIM de Sainte-Cécile dans la Manche n'arrivent pas à toucher le sole de tout compte. Et certains sont même bloqués pour s'inscrire à Pôle emploi, à cause d'une attestation manquante.  

Ils sont écoeurés par la double peine qui les touche. Et dans certains foyers ce début de mois de juin ressemble à un cauchemar. Ils ont donc décidé de parler, comme cet homme qui témoigne devant notre caméra : il va devoir vivre avec à peine plus de 450 euros ce mois-ci. Comment faire avec ses 4 enfants? Tout cela après 13 ans de bons et loyaux services.
Ils ont décidé de parler, de crier leur colère. Depuis leur licenciement le 18 mai, le salaire du mois dernier n'a pas été versé. Un retard de paiement sans explication.
Et sans compter les difficultés qu'ils rencontrent pour s'inscrire à Pôle Emploi : il leur manque l'attestation d'employeur. Impossible donc aussi de retrouver un emploi. 

Leurs témoignages dans ce reportage de Jean-Baptiste Pattier et Joel Hamard :


durée de la vidéo: 02 min 08
Les Ex Aim dans la galère