• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Des archéologues dénoncent une “action abberante” après la mise au jour de la barge du Débarquement

Michel L'Hour, le Directeur du DRASSM ne décolère pas : "c'est le niveau zéro de l'intelligence du patrimoine historique" assène-t-il, après la mise au jour d'une barge du Débarquement sur la plage de Merville-Franceville par les services techniques de la Mairie.

Par L.A.

Pour le DRASSM, la démarche de la mairie de Merville-Franceville est "hallucinante"

Le Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (le DRASSM) a été créé en 1966 par André Malraux.
Basé à Marseille, il gère le patrimoine maritime et sous-marin. Quand une découverte de ce type est faite dans l'eau et même sur la plage, une déclaration doit être faite auprès des autorités maritimes.

On travaille depuis deux-trois ans pour faire reconnaître les plages du Débarquement au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Ce genre de pratique est décourageante. L'objet est là depuis 70 ans, il était possible d'attendre quelques jours, d'avoir un minimum de temps de réflexion. Michel L'Hour Directeur du DRASSM


"Le DRASSM se déplace pour conseiller et parfois faire un inventaire scientifique" explique Michel L'Hour, Directeur du DRASSM. Son département recueille entre 20 et 50 signalements par an et indique se rendre rapidement sur les lieux. (Une rapidité dont doute le Maire Olivier Paz et qu'il annonce vouloir tester dans le futur)

Dans le cas de la Barge de Merville-Franceville, aucune déclaration de découverte n'a été faite. "C'est une vraie amertume" explique le directeur du département, "c'est désolant que des gens décident un tel saccage". Le service rédige actuellement une note qui sera transmise aux services de l'Etat. Quelle suite sera donnée ? "La question se pose" selon Michel L'Hour, qui rappelle qu'il s'agit "de destruction de Patrimoine". Et donc passible de poursuites...


Côté mairie, "la vision administrative des choses" laisse perplexe

Olivier Paz, maire de Merville-Franceville dénonce quant à lui "la vision administrative des choses". Il rappelle qu'au départ, un simple morceau de métal de 10 centimètres dépassait du sol sur un mètre de longueur."On a été alerté par des riverains, le morceau de métal qui dépassait était coupant. C'était dangereux pour ceux qui font du longe-côte". (Pour la DRASSM, l'argument du danger est régulièrement mis en avant par les collectivités pour agir de leur côté)

On trouve des choses 20 fois par an. On va attendre (le DRASSM). On les appellera à chaque fois et on verra. On notera en combien de temps ils viennent. Olivier Paz, Maire de Merville-Franceville

C'est un promeneur qui a prévenu les services techniques de la commune de Merville-Franceville (14). Une fois sur place, les agents de la commune ont commencé à creuser avant de découvrir la Barge. Pouvait-on arrêter là les travaux ? Le maire explique que non : "si on arrêtait la marée venait dessus. On l'a mis à l'abri, aux services techniques de la Mairie".  

Une barge du Débarquement retrouvée sous la plage de Merville-Franceville - France 3 Normandie

Au départ, un simple morceau de métal de 10 centimètres dépassant du sol sur un mètre de longueur. Le promeneur qui fait cette étrange découverte ce mardi matin décide de prévenir les services techniques de la commune de Merville-Franceville (14).

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Edouard Philippe à Rouen pour lancer "Team France", outil numérique pour aider les entreprises à exporter

Les + Lus