Âgé de 17 ans en 1944, Paul Aubrée a vu toute sa famille disparaître dans un bombardement

Paul Aubrée, 92 ans. / © France 3 Normandie
Paul Aubrée, 92 ans. / © France 3 Normandie

Les civils normands ont été les victimes collatérales de la Bataille de Normandie. Le 18 juillet 1944, un bombardement frappe la ferme de la famille Aubrée. Paul, 17 ans, est le seul survivant. 

Par CB

Les cérémonies officielles sur les plages normandes saluent la mémoire de militaires qui ont sacrifié leur vie pour la liberté. Mais en Normandie, les civils ont aussi payé le prix fort des combats. Selon les estimations des historiens, 20 000 civils ont perdu la vie en Normandie entre le 6 juin et le 12 septembre 1944, date de la prise de Dieppe. 

Parmi ces victimes : la quasi-totalité de la famille Aubrée, dont Paul aujourd'hui âgé de 92 ans, qui a été décimée lors d'un bombardement le 18 juillet 1944 dans la campagne entre Caen et Falaise. Paul Aubrée se souvient de ce jour tragique. "Mon père m'appelle pour déjeuner et brusquement, je vois une escadrille d'avions et un éclat tombe devant mes pieds. Pour me mettre à l'abri, je me mets sous un auvent d'où je vois les bombes larguées. La maison s'est retrouvée couchée comme une carte. Ils étaient 12 à l'intérieur. Personne n'en a réchappé", raconte t-il avec émotion.

Regardez le sujet de R. Mauger / C. Lefrançois / C. Moschetti / K. Lepainteur
civil juillet 1944 Paul aubrée

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus