Changement de patron à la biscuiterie Jeannette 1850

André Réol, le nouveau patron de Jeannette 1850
André Réol, le nouveau patron de Jeannette 1850

La biscuiterie avait été reprise il y a 5 ans par Georges Viana après une liquidation judiciaire et le combat de ses salariés, à 80% des femmes. Une belle aventure qui va désormais se poursuivre sans lui.
 

Par E.M / L.A

Après une liquidation judiciaire et 11 mois d'occupation de l'usine par les ouvrières, il avait réussi le tour de force de relancer la marque de madeleines. En 5 ans à la tête de la biscuiterie Jeannette, Georges Viana a réalisé ce que beaucoup lui disaient impossible : la relance de la production, puis la création d'une nouvelle usine à colombelles avec une croissance annuelle du chiffre d'affaire de 30%.
La suite se fera sans lui : le patron quitte le bord pour permettre à l'entreprise de voir plus loin

"C'est toujours difficile de quitter mais je ne regrette pas parce que tout le travail d'investissement n'a pas été fait pour rien", explique Georges Viana et d'ajouter "voilà, c'est une nouvelle étape"

En fragilisant la croissance d'une entreprise qui peine à trouver de la trésorerie, la crise des gilets jaunes a démontré les faiblesses de la société. Un tiers des ventes était réalisé dans la boutique de l'usine de Collombelles qui a connu une baisse de fréquentation de 70% pendant l'occupation du rond-point de Lazzaro par les manifestants.
  
Pour poursuivre l'aventure, Jeannette passe donc dans les mains d'un nouvel entrepreneur, André Réol, un caennais de 86 ans, déjà actionnaire minoritaire et propriétaire des murs de l'entreprise. Ce dernier rachète 51% des parts qui appartenaient à Georges Viana, qui s'ajoutent aux 25% qu'il détenait jusqu'ici. La survie de l'entreprise va passer par un développement à l'international que Georges Viana n'avait pas les moyens de financer.

Son produit est déjà connu, la notoriété de la biscuiterie Jeannette est certaine en Normandie. Il faut maintenant penser à l'export. Il y a un travail énorme à réaliser de ce côté-là. 
André Réol

La passation de pouvoir aura lieu ce samedi en assemblée générale. Une nouvelle page s'ouvre pour les madeleines Jeannette et sa trentaine de salariés. André Réol entend rester à la tête de l'entreprise pendant au moins 8 mois. Il prévoit de recruter un directeur commercial pour lancer l'exportation des madeleines.

 

Sur le même sujet

Céline Azorin, illustratrice jeunesse

Les + Lus