CHU de Caen : il joue du violon pendant son opération du cerveau

La scène a de quoi surprendre : un patient s'est fait retirer une tumeur en étant assez éveillé pour jouer de l'alto. Cette prouesse médicale, révélée par nos confrères du Parisien, a permis de s'assurer que l'opération n'endommageait pas des zones du cerveau nécessaires à son métier de musicien.

Le son est un peu maigrelet, mais une oreille attentive aura reconnu l'air du Forban, un célèbre chant de marins. L'altiste l'interprète dans une position fort peu académique : allongé sur un lit d'hôpital, dans un bloc opératoire bardé d'équipements de pointe. L'équipe médicale qui l'entoure n'est pourtant pas au spectacle. Un neurochirurgien du CHU de Caen opère son cerveau pendant qu'il joue. Le patient est donc conscient : la chirurgie éveillée a quelque chose de merveilleux.

Dans les colonnes du Parisien qui a le premier évoqué cette étonnante opération, David Berro, le neurochirurgien, explique : "une tumeur cérébrale se trouvait à un carrefour, une zone fonctionnelle responsable du langage, de la motricité, de la vue et de la sensibilité de la main droite". La chirurgie éveillée donne la possibilité de solliciter le patient pendant l'acte chirurgical. Elle  permet de s'assurer que l'ablation de la tumeur ne va pas le priver de certaines aptitudes.

David Berro, invité du journal de France 3 Normandie le 29 septembre 2021 :

Sur France-Inter, David Berro précise : "pendant que le patient joue, on stimule son cerveau tous les 5 millimètres par un petit courant électrique. On vérifie si cette stimulation bloque ce qu'il est en train de faire. Si c'est le cas, on peut ainsi dire que la zone du cerveau est directement impliquée dans ce qu'il est en train de faire. Dans ce cas, on ne touchera pas à cette partie".

L'art et la chirurgie

En temps normal, la chirurgie éveillée est utilisée pour tester la parole, le champ visuel ou la motricité. Le CHU de Caen indique que "le service pratique en moyenne trois interventions éveillées par mois". Le patient est opéré du cerveau sous anesthésie locale. "C'est juste le scalp qu'on endort. Le crâne n'est pas douloureux. Le cerveau non plus", explique David Berro.

Si la chirurgie éveillée est une technique désormais assez courante au CHU de Caen, jamais encore un patient n'avait donné de récital en salle d'opération ! "Cela nous a permis de vérifier qu'il bougeait bien sa main droite et qu'il conservait sa musicalité", précise le chirurgien qui tenit à ce que son patient puisse conserver toutes ses aptitudes : Adrien Tournier est l'un des altistes de l’Orchestre régional de Normandie.

 

Si cette opération musicale réalisée le 21 septembre était une première en France, quelques hôpitaux en Europe et aux Etats-Unis y avaient déjà eu recours. En 2014, aux Pays-Bas un patient a même chanté un air d'opéra pendant qu'un chirurgien lui retirait une tumeur. Quelques mois plus tard, le chanteur a lui-même publié la vidéo pour faire savoir qu'il avait pu reprendre sa carrière.

A Caen, le musicien opéré par David Berro "va bien". Il se repose et reprend ses esprits. L'opération, éprouvante, a duré quatre heures, ais son chirurgien assure qu'il va pouvoir retrouver son orchestre. Dans l'article de nos confrères du Parisien, l'altiste nous implore d'être indulgent : "ce ne sont pas les meilleures conditions pour un concert. Je ne pouvais pas tenir l'instrument de manière normale. Il ne faut pas me juger là-dessus !"

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chu de caen santé société sciences culture musique culture bretonne culture régionale