• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Face à Sochaux , le Stade Malherbe devra être “un peu plus guerrier que d'habitude”

Rui Almeida, entraîneur du Stade Malherbe de Caen
Rui Almeida, entraîneur du Stade Malherbe de Caen

Le coup d'envoi de la saison de la ligue 2 sera donné ce vendredi 26 juillet. Le Stade Malherbe se déplace à Sochaux. Pour son coach, Rui Almeida, le club normand est attendu par ses adversaires.

Par CM

Rui Almeida est souriant, chaleureux. Mais ses mots expriment une franche détermination. Quand un de nos confrères lui demande ce qu'il attend de plus sur le match de vendredi par rapport à la préparation, le coach du Stade Malherbe de Caen répond sans détour : "je veux gagner". Ces propos, maintes fois entendus dans la bouche de nombre de ses homologues, sonnent ici avec une implacable sincérité.  Et toujours ce sourire. Une main de fer dans un gant de velours.
 
Conférence de presse de Rui Almeida du 25 juillet 2019
 Pour le Stade Malherbe, relégué cette saison en ligue 2 et dont l'objectif est de retrouver l'an prochain l'élite du football français, le championnat ne sera pas une promenade de santé, à en croire son entraîneur. "Le championnat de ligue 2 est un marathon", affirme Rui almeida, "Tous les clubs vont jouer à 100 % contre Caen. Nous devons être concentrés, déterminés et ne jamais penser qu'un match peut être plus simple, nous devons être constants sur les 90 minutes du match : même quand on mène 1-0, 2-0, il ne faut pas considérer que le match est fini."

Le championnat, le club normand va le débuter à l'extérieur ce vendredi 26 juillet. "Nous avons peu d'informations sur Sochaux, presque tout l'effectif a changé, seuls le coach et un ou deux jours sont restés " Malherbe doit donc d'avantge se concentrer sur lui-même que sur son adversaire. "Sur tous les matchs, on a besoin d'être guerrier, mais demain peut-être un peu plus. Il faut être présent sur le duel plus que d'habitude et être solidaire sur le matc. Les joueurs ne se connaissent pas encore très bien sur le terrain mais avec un peu plus de solidarité et de communication, on peut arriver à un niveau supérieur."

Ruie Almeida est déterminé. Et confiant. "Nous avons un groupe où les joueurs sont non seulement conscients de la difficulté du championnat mais aussi de la difficulté d'arriver aux objectifs du club. Faire 50, 60 points, ce n'est pas trop compliqué, je l'ai déjà fait deux fois. Mais faire plus que ça, ce n'est pas à la portée de tous."

Sur le même sujet

Leprévost et Staut/ parcours à Rotterdam le 23/08/2019- Images FEI

Les + Lus