Les hérissons bienvenus à Caen : les habitants invités à leur construire des tunnels pour passer de jardin en jardin

Le 1er juin, le groupe mammalogique normand lance un programme de protection des hérissons avec le soutien de la ville de Caen. Les habitants sont invités a réaliser dans leur jardin des tunnels pour permettre au petit mammifère de passer chez le voisin et d'éviter de se faire écraser.

L'objectif de l'opération Piqu'Caen qui démarre le 1er juin dans la préfecture du Calvados est clair. Il faut éviter le massacre des hérissons, écrasés sur les routes alors qu'ils cherchent à rejoindre un autre jardin ou un espace vert pour se nourrir. Le groupe mammalogique normand (GMN) souhaite sensibiliser les propriétaires ou locataires de maison avec jardin  en les encourageant à créer des passages à travers les grillages ou les murs.

Le hérisson est un animal nocturne qui chasse la nuit et peut parcourir un à quatre kilomètres pour se nourrir ou bien chercher un ou une partenaire. Pour cela, il doit souvent sortir de son espace naturelle et traverser des routes souvent fatales pour lui. 

C'est un insectivore qui se déplace la nuit pour se nourrir. Il est toujours en chasse et promène sa truffe à la recherche d'insectes et d'invertébrés qu'il mange au passage.

Nicolas Klatka, Coordinateur du programme pour le GMN

Aveuglé par les phares des voitures, le hérisson se met en boule dès qu'il sent un danger et meurt le plus souvent écrasé. Une véritable hécatombe chaque année en France où l'on estime qu'un à trois millions de hérissons sont tués sur les routes.

Une espèce menacée 

En France, le hérisson est un animal protégé depuis 1981. La convention de Berne signée par une cinquantaine de pays interdit de le tuer ou de le capturer, de le transporter ou de le vendre. Ce petit mammifère se fait de plus en rare dans nos jardins, sa population aurait diminué de 40% en vingt ans. Le hérisson est pourtant très utile car il est insectivore et se nourrit de limaces ou de vers de terre. Il dort une bonne partie de la journée et la nuit tombée, il chasse ou cherche un ou une partenaire pour créer une famille pleine de choupissons ( nom du bébé hérisson). Le groupe mammalogique normand, fondé en 1978, lance un programme participatif pour sauver l'espèce en s'appuyant sur les dons des particuliers.

[PIQU'CAEN, UN HÉRISSON DANS MON JARDIN] ⭐⭐⭐ Déjà 14% de la somme collectés via HelloAsso ! ⭐⭐⭐ 🤩 Un très grand merci...

Publiée par Groupe Mammalogique Normand sur Mercredi 5 mai 2021

Ne pas faire n'importe quoi

Pour aider les hérissons à survivre en ville, les habitants de Caen sont invités à réaliser dans leur jardin, des petits trous dans les clôtures ou les grillages pour permettre le passage du mammifère. Mais attention, il ne faut pas faire n'importe quoi et les Caennais intéressés doivent prendre contact avec le groupe mammalogique normand, dont le siège est installé à Hérouville-Saint-Clair.

Les experts du GMN se rendront dans les jardins pour constater la présence de hérissons et discuter avec les propriétaires et leurs voisins pour construire un passage adapté. "On ne peut pas faire des trous pour faire des trous, ça n'a pas d'utilité, précise Nicolas Klatka du GMN, on viendra faire les passages pour que ce soit cohérent pour la protection de l'animal". Deux quartiers de la ville, Venoix et Sainte-Thérèse, sont déjà ciblés pour lancer l'opération qui va s'étaler sur les deux prochaines années.

La ville de Caen s'engage dans l'opération

La ville de Caen est partenaire du programme de protection des hérissons lancé par le groupe mammalogique normand et va soutenir financièrement l'association. Les services municipaux vont participer à la réalisation de gîtes à hérisson dans certains jardins publics. La municipalité souhaite aussi sensibiliser ses administrés à la sauvegarde de la biodiversité.

C'est indispensable de protéger cette espèce qui est en voie d'extinction. Il y a des hérissons dans les jardins caennais et il faut que nous travaillons ensemble pour aider l'espèce.

Julie Calberg-Ellen, adjointe au maire de Caen en charge de la transition écologique

 

🦔 Le Groupe Mammalogique Normand a besoin de Caen, de vous ! L'association lance "Piqu'Caen, un #Hérisson dans mon...

Publiée par Ville de Caen sur Mardi 27 avril 2021

 

Cette campagne de sensibilisation sur la protection des hérissons permet de faire connaître une disposition du plan local d'urbanisme (PLU) qui date de 2013 et qui impose sur la ville de Caen des garanties de continuité de passage entre les propriétés privées pour les petits mamifères. "Le maintien du déplacement de la petite faune entre les propriétés mitoyennes sur l'ensemble du territoire communale est dans le PLU mais il est très difficile de contrôler son application, et puis faire des trous dans un mur ou une cloture n'est pas toujours simple", ajoute Julie Calberg-Ellen.

L'exemple de Londres

Ce programme d'aide aux hérissons en milieu urbain s'inspire de celui qui existe déjà à Londres. Michel Birkenwald, defenseur de la cause des hérissons s'est lancé il y a quelques années dans la construction d'un réseau de tunnels et petits passages dans le coeur de la capitale britannique. Avec quelques outils, il perce tous les jours, à la demande des Londoniens, des murs, des haies ou des clôtures avec une technique bien rodée.

 

L'opération de sauvegarde des hérissons sur la ville de Caen a été baptisée Piqu'Caen. Le projet ambitieux permettra, outre la sensibilisation de la population un inventaire de la population de ces petits mammifères sur le territoire de la ville.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature environnement animaux région normandie