Nage en milieu naturel : une discipline à découvrir sur l'Orne

Nage en eau vive : première course longue distance sur l'Orne / © F3 Normandie
Nage en eau vive : première course longue distance sur l'Orne / © F3 Normandie

La première course de nage en eau vive "Eugène Maës" s'est déroulée ce week-end sur l'Orne près de Caen. Qu'est-ce que la nage en eau vive, la nage en eau libre ? Est-ce une discipline accessible à tous ? 

Par L.A.

C'est un retour aux sources, un retour à la nature. Avant la construction des piscines et du stade nautique, c'est sur l'Orne que les caennais apprenaient à nager. Aujourd'hui, la nage en milieu naturel reste une discipline à part. Ce dimanche, une compétition réunissait ses pratiquants pour une nage longue distance de 5 kilomètres, la compétition Eugène Maës, première du nom.

L'attrait de la nage en milieu naturel 

La technique de nage est différente de celle d'un bassin. "Il y a des éléments différents comme le courant", explique Alain, "on ne voit pas dans l'eau, on ne voit pas de ligne d'eau comme en piscine alors on doit relever la tête de temps en temps". Pour ne pas s'éloigner de sa trajectoire et rallonger le parcours, il faut avoir le sens du timing. "En mer, avec la houle, il faut savoir lever la tête au bon moment pour voir les bouées".

Le plaisir c'est que le paysage est différent, il y a des boucles, des maisons, parfois des vaches. Nager dans l'Orne c'est pas compliqué parce qu'il y a des rives de chaque côté et le parcours est assez simple.
Alain


Eau libre, Eau vive : quelles différences ?

Ces nages se pratiquent toutes deux hors des bassins sur des lacs, en rivière ou en mer, généralement sur de longues distances, mais il existe quelques différences :
  • la nage en Eau Vive s'effectue avec des palmes et un flotteur.
  • la nage en Eau libre se rapproche de la natation traditionnelle. C'est une discipline olympique depuis Pékin en 2008 avec une épreuve de 10 km.

    Nage en milieu naturel, eau vive, eau libre sur l'Orne

  • L'équipement du nageur en Eau libre

La combinaison néoprène permet de nager en toute saison, le bonnet de bain assure ici une protection thermique (et il peut être remplacé par une cagoule). Les lunettes gardent la même finalité que celles de piscine mais, traitées anti UV et polarisées, elles protègent le nageur du soleil.
Une bouée de sécurité peut être attachée au nageur en mer pour assurer sa visibilité d'éventuelles embarcations.
 
  • L'équipement du nageur en Eau vive

La combinaison néoprène fait aussi partie de son équipement. Elle peut être renforcée au niveau des membres inférieurs, selon le parcours de nage suivi. Le nageur porte aussi des bottillons, des gants et un casque, toujours en fonction du parcours.
Le nageur en Eau vive chausse des palmes, il porte un gilet de sécurité et nage derrière un flotteur, sorte de bouclier protecteur.

La nage en eau vive : pas forcément dans les rapides ...

Le terme "nage en eau vive" évoque à tort les rapides, les courants forts et des nageurs portant des casques.
Eh bien pas forcément. La nage en eau vive se pratique sur différents parcours, des plus faciles au plus risqués. Mais pour faciliter les choses, une classification précise a été établie par niveau de difficulté. Comme sur les pistes de ski, les pratiquants peuvent se diriger vers les parcours adaptés à leur niveau. 

La commission nationale Nage en Eau Vive a établi cette classification :

Classe 1 : rivière facile 
Calme, cours régulier, légers remous.

Classe 2 : moyennement difficile
Passages libres, cours irréguliers, obstacles simples dans le courant, remous moyens, faibles tourbillons et rapides.
Petits seuils

Classe 3 : difficile, (passage visible)
Vagues hautes irrégulières, gros remous, tourbillons et rapides.
Blocs de roche, petites chutes, obstacles divers dans le courant.

Classe 4 : très difficile
Une reconnaissance préalable est nécessaire ( et la nage est proscrite pour les novices )
Grosses vagues continuelles, rouleaux puissants et rapides, roches obstruant le courant, chutes plus élevées avec rappels.

Classe 5 : extrêmement difficile même pour les expérimentés.
Une reconnaissance est obligatoire.
Vagues, tourbillons, rapides à l'extrême, passages étroits, chutes très élevées avec entrées et sorties difficiles.

Classe 6 : limite de navigabilité voire impossibilité,  
Navigable selon le niveau des eaux. Grands risques.
 

 

Sur le même sujet

Les + Lus