• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Pénurie de médecins : la Manche fait du charme aux étudiants de la Faculté de Caen

Le département de la Manche vient à la rencontre des étudiants de la faculté de médecine de Caen / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie
Le département de la Manche vient à la rencontre des étudiants de la faculté de médecine de Caen / © Pierre-Marie Puaud / France 3 Normandie

Une cabine, un bar de la plage, des huîtres, des biscuits : l'agence d'attractivité Latitude Manche mène une opération de séduction auprès des étudiants en médecine. Les opportunités ne manquent pas dans ce département où les médecins rechignent pourtant à venir s'installer.

Par Pierre-Marie Puaud

Le soleil est un allié précieux. Sous un ciel azur, la M Cabine et son bardage blanc amènent un petit air balnéaire aux portes du Pôle de Formation et de Recherche en Santé. Quelques étudiants s'arrêtent, intrigués par les transats du bar de la plage. Une planche de surf est négligemment posée dans l'herbe. Sur le stand, tenu par l'agence Latitude Manche, on porte la marinière. L'endroit fleure bon les grandes vacances.
 
Reportage G.Louis, G.Marie

"C'est bien de faire ça, sourit une étudiante en deuxième année. La Manche ? Oui, pourquoi pas. Ça pourrait m'intéresser pour des stages". Ils sont invités à venir s'asseoir. Le numéro de charme commence. La Manche et ses plages, la Manche et sa nature verdoyante, la Manche et ses opportunités uniques pour les médecins. "Moi je suis en pharmacie, dit un autre étudiant. C'est une bonne initiative. De proche en proche, ça donne envie de venir se renseigner." De là à rêver d'un avenir dans ce beau département... "Quand on est jeune, on est dynamique. Et plus on est dans une grande ville, plus il y a d'opportunités".
 

 

Offres de stage et séjours découverte dans la Manche


Comment donner envie aux futurs médecins de venir s'installer dans la Manche ? Le défi est de taille. "Il ne faut pas le nier, nous sommes dans la civilisation des loisirs, et beaucoup de jeunes sont attirés par la ville, constate Martine Lemoine, la conseillère départementale en charge de la démographie médicale. Et puis les études de médecine sont longues. Ils prennent des habitudes de vie à Caen. Et s'ils ont fait tous les stages ici, ils sont peu enclins à partir".

Alors, le département s'est lancé dans des manoeuvres de séduction. "Nous leur disons : venez faire un stage dans la Manche. Et pourquoi pas rester ensuite pour des vacances, explique Lydie Lemaître de l'agence d'attractivité Latitude Manche. Nous sommes persuadés que le cadre de vie et la qualité de l'accueil peuvent faire la différence"
.

Nous proposons des indemnités de déplacements aux stagiaires, parce qu'on pense que ceux qui sont venus chez nous reviendront, pour une collaboration, un remplacement,


ajoute Martine Lemoine. Il y a urgence à séduire : les médecins manquent partout, et la moyenne d'âge des praticiens est comprise entre 55 et 57 ans...

 


"Quand quelqu'un veut venir s'installer chez nous, nous l'accompagnons de A à Z, insiste martine Lemoine. Un cabinet s'occupe même de trouver du travail au conjoint". Ces dernières années, la Manche a mené une politique volontariste afin de se doter de maisons de santé qui permettent aux praticiens de ne plus exercer seuls. "Nous développons également des solutions innovantes. Nous allons bientôt ouvrir un centre de télémédecine."
 


"Nous sommes de la Manche ! s'exclament trois jeunes futures sages-femmes qui s'inquiètent de savoir comment est perçue leur terre natale. "Nous étions à la journée d'accueil des internes lundi. L'accueil était très bon, s'enthousiasme Martine Lemoine. On a eu au moins un jeune intéressé." Il n'y a pas de petites victoires.
 
Des étudiants de la fac de médecine de Caen sur le stand du département de la Manche / © Pierre-Marie Puaud/ France 3 Normandie
Des étudiants de la fac de médecine de Caen sur le stand du département de la Manche / © Pierre-Marie Puaud/ France 3 Normandie

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus