Peronne cup : 18 mois de prison ferme pour escroquerie pour l'ex-contrôleur de gestion de MaxiViande

Une trentaine d'avocats ont plaidé au cours de cette affaire hors-norme de la "Peronne Cup". / © France 3 Normandie
Une trentaine d'avocats ont plaidé au cours de cette affaire hors-norme de la "Peronne Cup". / © France 3 Normandie

Sébastien Lemarié a été condamné, vendredi 22 novembre  2019, par le tribunal correctionnel de Caen, à 3 ans de prison dont 18 mois avec sursis dans l'affaire dite de la Perronne Cup.

Par E.De Miniac / L.A.

La Perrone Cup, c'est ce tournoi de football pour les jeunes espoirs du football européen des moins de 19 ans, organisé en 2016 dans le Calvados. Un tournoi qui s'avère avoir été financé grâce à de l'argent détourné à l'entreprise MaxiViande par son contrôleur de gestion, Sébastien Lemarié.
 

Pendant plusieurs années, Sebastien Lemarié a détourné près de 4 millions d'euros de MaxiViande. Cet argent a notamment subventionné les activités d'un petit club de football proche de Caen, à Thaon. C'est aussi ce qui a permis de créer un tournoi de footballl jeunes : la Péronne cup.

Poursuivi d'abord pour abus de confiance et vol, l'ancien contrôleur de gestion a finalement été condamné pour des faits requalifiés en escroquerie. Une peine de 3 ans de prison, dont un an et demi avec sursis, assortie de 3 ans de mise à l'épreuve pendant lesquelles il ne pourra exercer aucune activité de comptabilité ou de maniement de fonds. Il pourra bénéficier d'un aménagement de peine. L'homme de 48 ans devra également rembourser 75% du préjudice des deux sociétés, dont le montant sera évalué ulterieurement.

"Pour les salariés l'essentiel était là, à savoir que ceux qui ont triché, ceux qui ont escroqué mes clients ont leur responsabilité établie, qu'elle soit reconnue", explique Me Fréderic Belot Avocat de Coop Service-Coop Saveur (ex Maxiviande)

Le Crédit agricole condamné à verser 300 000 euros à Maxiviande

Deux sociétés qui devront à leur tour indemniser des prévenus finalement relaxés. Ce qui, pour l'avocat de la défense, démontre que son client ne porte pas seul la responsabilité des faits. "La situation était bien plus complexe que ce qu'on voulait bien nous dire", selon Me Gabriel Sibout, l'avocat de Sébastien Lemarié," il y a un partage de responsabilité sur le plan civil. Il y a une réduction de la période durant laquelle monsieur Lemarié sera responsable de sommes qui auraient vocation à être remboursées".

Le Crédit agricole, chez qui a transité l'argent détourné, est également condamné. La banque devra verser à Maxiviande 300 000 euros de dommages et intérêts.

Sébastien Lemarié n'a pas encore décidé s'il fera ou non appel de ce jugement.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus