• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La Rochambelle étend ses dons à tous les cancers féminins et finance un outil chirurgical en 3D pour le CHU de Caen

Le CHU de Caen a récemment fait l'acquisition d'une colonne de cœlioscopie en 3D, un outil financé en partie par les dons de La Rochambelle
Le CHU de Caen a récemment fait l'acquisition d'une colonne de cœlioscopie en 3D, un outil financé en partie par les dons de La Rochambelle

Depuis 2006, la course-marche La Rochambelle récolte des dons pour financer la lutte contre le cancer du sein. Cette manifestation sportive solidaire a récemment aidé à financer une colonne de coelioscopie en 3D pour le service de chirurgie gynocologique du CHU de Caen.

Par CM

Ce matin, au bloc opératoire, toute l'équipe porte des lunettes noires. Non par coquetterie mais par nécessité professionnelle. Depuis deux mois, le service de chirurgie gynocologique du CHU de Caen bénéficie d'un nouvel outil diffusant des images en trois dimensions (3D), un outil en partie financé par La Rochambelle.
 
La Rochambelle étend ses dons à tous les cancers féminins
Reportage de Garo Kevorkian et Guillaume Le Gouic

L'opération en cours est toujours délicate: une hystérectomie, l'ablation de l'uterus d'une patiente atteinte d'un cancer. L'intervention s'effectue par coelioscopie : des petites incisions sont faites dans le corps de la patiente pour faire passer une fine caméra et des outils chirurgicaux. Le chirurgien opère en scrutant un écran où sont diffusées les images de l'intérieur du corps. "Cette chirurgie mini invasive améliore les suites opératoires, réduit beaucoup les douleurs post-opératoires, réduit les durées d'hospitalisation et améliore la récupération des patientes", explique Mélusine Turck, chirurgienne.
 

"Tout le monde est gagnant"

Cette technique est employée depuis plusieurs années au CHU de Caen. Mais le passage de la 2D à la 3D permet d'en "faciliter" l'usage. "Ça facilite notre geste opératoire, donc c'est moins fatiguant, l'intervention sera plus rapide et les suites plus faciles pour la patiente : tout le monde est gagnant",  indique Mélusine Turck. La coelioscopie en 3D est également plus facile à apprendre pour les jeunes médecins (ndlr: le CHU est un hôpital universitaire).

Elle peut surtout être mise en oeuvre sur un panel plus large d'interventions. "Ça s'adapte aux patientes qui ont des chirurgies plus longues, comme des prélèvements ganglionnaires ou des hystérectomies élargies avec des gestes plus compliqués, mais aussi à la chirurgie de l'endométriose, une chirurgie lourde et difficile qui rejoint, en termes de difficulté, la chirurgie cancérologique."
 

Tous les cancers féminins

Cette nouvelle colonne de coelioscopie en 3D a coûté 120 000 euros. Un tiers de cette somme est pris en charge par les Courants de la liberté, qui organisent la Rochambelle. Depuis son lancement, la course-marche solidaire et féminine a toujours été associée à la lutte contre le cancer du sein. "Nous avons décidé d'étendre les dons de la Rochambelle à tous les cancers féminins", explique Jean Danti, secrétaire adjoint des Courants de la liberté et membre du comité d'éthique chargé d'attribuer les subventions, "Malheureusement, cette maladie prend des proportions considérables en dehors du cancer du sein.

Cette nouvelle politique ne remet pas en cause le soutien apporté ces dernières années par les Courants de liberté à différents projets comme l'amélioration de l'accès au dépistage, l'accès aux prothèses capillaires ou aux activités physiques adaptées. "On finance tout ce qui permet à la femme de vivre et de guérir de son cancer, d'être mieux." Depuis 2006, la Rochambelle a permis de reverser plus d'1,2 millions d'euros à la lutte contre le cancer. Elle espère en collecter 98 000 de plus cette année et attend pour cela 14 000 participantes le 15 juin prochain. Les inscriptions sont toujours ouvertes.
 

Sur le même sujet

François Hollande à Bayeux : interview

Les + Lus