Les routiers à nouveau mobilisés toute la journée devant le dépôt pétrolier de Mondeville

© M.Bellinghen
© M.Bellinghen

Ils laissent passer les camions un par un, lentement. Une trentaine de routiers sont toujours mobilisés ce matin, à Caen. Dès 4H30, ils bloquaient le dépôt pétrolier de Mondeville, sous le viaduc de Calix. Une deuxième journée de mobilisation malgré les difficultés pour "rassembler", la veille. 

Par Alexandra Huctin

Ils ont décidé dès hier soir de ne pas reculer, alors que la mobilisation de la première journée a été difficile. Les chauffeurs mobilisés contre la réforme du code du travail avaient prévenu et ce matin, une nouvelle journée d'action démarre : des actions "se mettent en place dans le Nord, à Rouen, Caen, Nantes, Rennes et Marseille", a résumé à l'AFP Jérôme Vérité, numéro un de la CGT-Transports.

A Rouen, les quelques dizaines de syndicalistes qui bloquaient depuis l'aube un noeud de circulation important, à l'est de la métropole, ont été contraints de cesser leur mouvement vers 07H00, selon la préfecture. L'intervention des forces de l'ordre a eu lieu sans incident, a-t-on précisé.

Au Havre, où les manifestations avaient été nombreuses l'an dernier contre la loi Travail, aucun blocage n'a été signalé.

Enfin à Caen, une trentaine de grévistes filtraient depuis 4H30 les entrées et sorties du dépôt de carburant de Mondeville, à l'est de la ville,
d'après la CGT.
"Les conducteurs sont solidaires du mouvement, ils partent toutes les 15 minutes "du dépôt, ce qui ralentit l'arrivée des autres camions pour des raisons de sécurité, a affirmé Jean-Marc Lambert (CGT), qui prévoit de rester toute "la journée au minimum".

La préfecture a précisé que le site n'était "pas bloqué". "Les manifestants sont présents aux abords et les véhicules circulent, il leur a été rappelé que le droit de grève est bien évidemment respecté mais que les blocages ne seront pas admis."


Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus