Le Stade Malherbe remporte sa première "finale" pour le maintien grâce à Fayçal Fajr

Menacé de relégation, le club normand a retrouvé ce dimanche 28 avril un peu d'espoir en engrangeant une deuxième victoire de suite face à Dijon, un adversaire direct dans la course au maintien. Le héros du jour se nomme Fayçal Fajr.

Le capitaine Fayçal Fajr, auteur du but de la victoire du Stade Malherbe de Caen face à Dijon
Le capitaine Fayçal Fajr, auteur du but de la victoire du Stade Malherbe de Caen face à Dijon © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
"On est plutôt soulagé, heureux et soulagé", a déclaré Fabien Mercadal, un large sourire aux lèvres, en introduction de la conférence de presse d'après-match. "On a fait à peu près ce qu'on avait envie de faire. J'ai trouvé qu'on avait été solidaire, ça nous a permis d'avoir les supporters avec nous et quand on a ce stade là qui crie avec nous du début à la fin, on se sent beaucoup plus fort. On sait très bien que tout n'a pas été parfait d'un point de vue technique, on aurait pu ouvrir la marque plus tôt, on a parfois été maladroit mais j'ai eu quand même de bonnes sensations, une équipe qui a montré en tout cas qu'elle n'avait pas abdiqué et on a été récompensé."

Si la route vers le maintien est loin d'être terminée et s'annonce escarpée, le club normand a en tout cas réussi une téape importante ce dimanche à domicile, en délogeant son adevrsaire du jour, Dijon, de la 18e place. Sur le papier, le Stade Malherbe n'est plus (directement) relégable mais barragiste.   
 

Deux victoires de suite : une première

Plus agressifs que les Bourguignons, les Normands ont signé pour la première fois de la saison deux victoires consécutives, après celle obtenue à Nice (1-0) la semaine dernière, et récolté les fruits de leurs efforts. Ce match de la peur ou de l'espoir, selon les avis, s'est traduit par un scénario tendu, une partie serrée, où les duels n'ont pas manqué mais où le jeu pratiqué fut pauvre.
    
Limité techniquement dans son expression offensive, Caen a été en peine pour trouver des décalages en première période, malgré le soutien d'un stade quasi plein. Les hommes de Fabien Mercadal étaient dans la lutte, mais à part sur deux tentatives hors cadre de Malik Tchokounté (19e) et Frédéric Guilbert (41e), les Normands n'ont jamais réussi à menacer Runar Runarsson.
 

Dijon dans un trou noir    

Dijon aurait pu marquer lors du premier acte par Wesley Saïd (29e) ou Fouad Chafik (35e), mais les Caennais ont monté d'un ton après la pause, et le DFCO, bousculé dans les duels, a subi un terrible trou noir qui a fini logiquement par lui être fatal, sur un magnifique centre-tir enroulé décoché côté gauche par Fayçal Fajr (1-0, 67e).
    
Derrière ce but en or, Caen a pourtant dangereusement reculé, et s'est fait plusieurs grosses frayeurs par manque de maîtrise (70e, 77e, 86e). Mais les Malherbistes ont tenu et au coup de sifflet final, ce sont eux qui engrangent les précieux trois points. La semaine prochaine, ils iront à Guingamp affronter la lanterne rouge du championnat pour, une fois encore, sauver leur peau dans l'élite du football français.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sm caen football sport