Superpoze : le musicien caennais se confie sur son dernier album et sa carrière

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sabine Daniel

Le musicien compositeur arrangeur nous parle de sa carrière et de la naissance de son dernier album "Nova Cardinale"

Il est arrivé souriant et décontracté, pas du tout stressé par l'exercice de l'interview. Gabriel, pseudo musical Superpoze, est confiant dans son talent et son savoir-faire. 

"J'ai fait deux albums, un en 2015  ( "Opening") et un en 2017 ( " For we The living") et là je viens de sortir mon troisième, Nova Cardinale

En 2012, Gabriel fait une formation de percussionniste et forme un groupe avec son pote Fakear. L'aventure artistique commence. 

 "Il y a 10 ans je vivais encore à Caen et je commençais à travailler sous le nom de Superpoze. Je reçois un coup de fil. C'est Orelsan. Il me dit 'Qu'est ce que tu fais mardi ?  Ecoute je joue au zénith, tu voudrais pas faire ma première partie...' J'avais 20 ans. J'ai le souvenir d'un moment très heureux qui m'a donné beaucoup de motivation. On s'est croisé depuis mais on a jamais travaillé ensemble"

Après les premiers albums, Gabriel s'investit dans d'autres projets.

" J'ai fait 4-5 ans de studio, composé des musiques de films, réalisé des arrangements. Avec qui?  Avec Nekfeu sur son premier album. J'ai travaillé avec Lomepal, Eddy de Pretto. J'ai réalisé un album d'Alex Beaupain et dernièrement j'ai arrangé le concert de Raphael pour sa tournée intitulé Bande Magnétique"

Superpoze aime l'éclectisme. La preuve dans son dernier album "Nova Cardinale" où instruments anciens et dernières trouvailles électroniques cohabitent.

durée de la vidéo: 02 min 28
Superpoze :le musicien caennais se confie ©France 3 Normandie

"Il y a des sons de violes de gambe et des batteries analogiques mais aussi des batteries électroniques, des samplers, des synthés, des violoncelles. Il y a des flutes anciennes que je suis allé chercher pour le timbre de ces instruments-là. C'est un album que j'ai fait de façon assez traditionnelle avec des maquettes", poursuit-il. 

"Comme je fais une musique instrumentale et chargée en émotion et en arrangements, les clips c'est un vrai sujet. J'ai toujours peur de faire des clips  narratifs qui enferment l'imaginaire des gens qui écoutent la musique...J'essaie d'avoir un rapport esthétique mais pas un rapport de sens direct. Pour ce nouvel album, j'ai fait une série de collage de cinéma de peinture et de beaucoup d'images. On ne pose pas de narration. Je ne réalise pas mes clips. Je crois beaucoup à la musique comme une fin en soi. " 

Touche à tout et fier de l'être, Superpoze a composé la bande originale du documentaire "à voix haute : la force de la parole"nommé dans la catégorie documentaire aux Césars 2018. Mais aussi la musique du film "Frères ennemis" de D.Oelhoffen en compétition au Festival international du film de Venise.

"En ce moment je travaille à monter une tournée pour 2023. J'ai juste une date au Trianon de Paris le 29 novembre...mais pourquoi pas venir à Caen au Cargö, au BBC en 2023, ce serait un grand plaisir."

.