• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le Calvados présente son premier « Plan cheval »

© MAXPPP/PHOTOPQR/LE PARISIEN
© MAXPPP/PHOTOPQR/LE PARISIEN

A travers une trentaine d’actions, le département veut favoriser la pratique sportive et la recherche et développer la filière économique équine. Un projet ambitieux pour booster son attractivité.

Par A.P.

Mardi matin, le département du Calvados a voulu montrer « son engagement pour le cheval » en lançant son premier plan d’actions, d’une durée de cinq ans, visant à améliorer l’attractivité du département dans cette filière.

Le Plan cheval 2017-2021, présenté mardi matin en conférence de presse à Deauville, souhaite avant tout « faire rayonner "l’Hippicon Vallée", c’est-à-dire l’axe Deauville – Goustranville – Saint-Contest ».


Pour y parvenir, le projet est divisé quatre grands enjeux – aménager,  pratiquer, développer et diffuser – qui regroupent une trentaine d’actions :
  • Aménager : créer des parcours de randonnées connectés entre les centres équestres, développer les équipements touristiques équestres et refaire de l’aéroport de Deauville une destination importante pour le fret de chevaux

  • Pratiquer : soutenir la pratique équestre aussi bien au niveau amateur que professionnel, et développer l’approche thérapeutique et sociale par le cheval, notamment pour les personnes autistes
  • Développer : améliorer la recherche et la veille sanitaire équine et accompagner la filière économique en créant des zones d’activités dédiées au cheval
  • Diffuser : faire connaître la filière équine, à travers des expositions temporaires et en repensant les Equi’days de Deauville

Un budget de 2 millions d’euros


Dans un communiqué, le département explique les raisons de cet engagement nouveau, qui vient compléter le plan régional lancé en juin dernier :

Le département du Calvados agit depuis longtemps en faveur de la filière équine et des activités équestres, convaincu de son importance pour l’image du territoire, son attractivité, son rôle dans l’économie et l’emploi mais aussi pour les jeunes, les sportifs et les cavaliers amateurs.

En effet, le Calvados regroupe 7 hippodromes, 150 centres équestres et plus de 9000 licenciés. Selon le communiqué, il  est également premier dans l’élevage de chevaux et la recherche équine, notamment grâce au laboratoire Labéo d'analyse et de recherche publique en santé équine. Les Equi'days, organisés à Deauville jusqu'en 2014, puis la même année, les Jeux équestres mondiaux, ont redonné une place primordiale à la compétition.

Au total, la filière équine représente aujourd’hui 2 millions d’euros par an dans le budget départemental.

Sur le même sujet

Manger Bio et local, c'est l'idéal

Les + Lus