Mieux que la cantine à 1 euro : la cantine gratuite

à Tourgéville, les haricots verts et les champignons n'effraient pas les gourmands
à Tourgéville, les haricots verts et les champignons n'effraient pas les gourmands

La cantine au prix de 1 euro, c’est une annonce qui date du printemps dernier. Depuis 8 ans, dans une commune du pays d’Auge, la municipalité propose la cantine gratuite. Comment est-ce possible, la qualité des repas est-elle au rendez-vous, et surtout, est-ce généralisable ? 
 

Par SL

Les 49 élèves de l’école de Tourgéville, dans le pays d’Auge, ont retrouvé leurs habitudes d’écoliers, leur cour de récréation et leur cuisinière. Depuis 2012, Aurélie Maugard est chargée ici d’élaborer les menus et de les préparer avec l’aide d’Isabelle.
Pour elle, bien manger quand on est écolier, c’est mieux apprendre, alors elle veille à ce ques les petits ne quittent pas la table le ventre vide. Et cantine gratuite pour les parents ne signifie pas que les assiettes font grise mine.
 

 "Il y a peut-être des enfants qui ne mangent pas le matin. Il faut qu'ils aient quelque chose dans le ventre à midi et on leur dit bien que ce n'est pas pour les embêter qu'on veut leur faire manger un peu de tout, c'est parce qu'ils ont besoin, pour leur cerveau et pour bien travailler l'après-midi, de manger."  Aurélie Maugard


Coté budget, la cuisinère dispose d'une somme annuelle d'environ 13 000 euros qui lui permet d'acheter local, sain, voire bio quand cela est possible : elle préfère acheter moins et cuisiner sur place. La viande par exemple est commandée chez un éleveur du coin. Cela lui permet aussi d'éviter le gaspillage.
 
"La somme oscille entre 1,60 euro et 1,70 euro" par repas et par enfant. Cela augmente lorsqu'il s'agit d'acheter de la viande. Mais elle reste en dessous de la moyenne que paient souvent les familles : la somme demandée par les municipalités est en moyenne de 4,50 euros par enfant et par repas. 

Comment offrir la gratuité de la cantine aux parents?

 Un bon repas, qui mêle ingrédients sains, et locaux, c’est  une belle chose certes, mais cela n’explique pas la gratuité elle –même.
C’est la commune, plus exactement l’ancien maire Hervé van Colen, qui a décidé il y a 8 ans d’emprunter cette voie. L’objectif était – et le reste aujourd’hui – d’attirer suffisamment d’enfants dans cette petite école de village pour la sauver.

Noël Bouvier était alors au conseil municipal, selon lui, "la décision a été votée à l’unanimité"

"C'était avant tout pour aider quelques familles, de deux ou trois enfants, cela faisait des fins de mois difficiles. Et nous avions aussi quelques soucis d'effectif à l'école. C'était un moyen de retenir les gens."

Cette gratuité est encore pour lui cette année l’un des facteurs qui garantit la survie de l'école. 

 


Pour la mairie, absorber le budget cantine habituellement dévolu aux parents représente la somme de 13 000 euros rien qu’en matières premières.

Grâce à la situation de Tourgéville à proximité immédiate de la Côte Fleurie, « nous avons la chance d’avoir des rentrées financières intéressantes, dues au grand nombre de résidences secondaires. On a à peu près 400 résidences principales pour 2000 résidences secondaires », ce qui a un impact sur la taxe d’habitation touchée par la commune.

« On a  aussi la chance d’être sur un axe de passage pour les gens qui vont travailler à Deauville et Trouville, ça a joué aussi dans la balance ». La gratuité des repas à la cantine, "c’est clairement une volonté politique avant tout " pour le maire adjoint.
Mais tout cela fait aussi de Tourgéville un cas un peu à part, qui ne pourrait pas être généralisé à l’ensemble des communes, puisqu'elle ne disposent pas toutes de recettes importantes.

Du côté des petits des classes de maternelle jusqu’au CM2, les repas gratuits ou payants sont bien appréciés, même quand il y a des haricots verts et des champignons dans les assiettes. Et ça, c’est grâce à la cuisinière qui veille sur leur appétit.
 





 

A lire aussi

Sur le même sujet

ITW Intégrale de JP Nataf

Les + Lus