Covid-19 : Malgré une baisse du taux d'incidence, toujours plus de monde dans les hôpitaux normands

Publié le Mis à jour le

En ce début du mois de février, le taux d'incidence continue de baisser en Normandie et de façon plus importante. Mais les hôpitaux de la région accueillent encore plus de patients.

La baisse observée par l'Agence Régionale de Santé (ARS) la semaine dernière se poursuit et dans des proportions bien plus importantes. Au 8 février, le taux d'incidence en Normandie était de 2 366,8 cas pour 100 000 habitants soit une diminution de près de 30% (- 27,2%) par rapport aux chiffres publiés le 1er février.

Pour rappel, la baisse amorcée la semaine précédente n'était que de 1,1%. Une nouvelle encourageante et ce d'autant plus qu'elle concerne tous les départements de la région.

  • Calvados : - 21,3% et 2 660,2 cas pour 100 000 habitants
  • Eure : - 33,5% et 2 080,28 cas pour 100 000 habitants
  • Manche : - 19,7% et 2 713,6 cas pour 100 000 habitants
  • Orne : - 19,7% et 2 214,1 cas pour 100 000 habitants
  • Seine-Maritime : - 32,2% et 2 239,1 cas pour 100 000 habitants 

Pour autant, les autorités sanitaires rappellent que les taux d'incidence relevés dans les cinq départements normands restent "très élevés" (au dessus de 2 000 cas pour 100 000 habitants). Plus d'un tiers des personnes dépistées (34,4%) entre le 30 janvier et le 5 février présente un résultat positif. L'ARS rappelle que 3 000 structures effectuent du dépistage sur le territoire normand (rendez-vous sur le site santé.fr pour trouver le site le plus proche).

Des hospitalisations toujours en hausse

Autre motif de préoccupation : des hospitalisations qui continuent, elles, d'augmenter. Au 7 février, 1 855 personnes atteintes de la covid-19 étaient prises en charge par les établissements normands, contre 1 709 la semaine précédente. Seuls les cas les plus graves nécessitant un placement en soins critiques diminuent : au 7 février, on recensait 126 personnes en réanimation contre 142 lors du précédent point de situation de l'ARS.

Vaccination : l'ARS bat le rappel

Depuis le lancement de la campagne de vaccination, la Normandie a toujours figuré parmi les meilleurs élèves. Aujourd'hui, 94,3% de la population éligible de plus de 12 ans a reçu une première dose (93% sont pleinement vaccinés). Concernant la campagne de rappel, 84,6 % des Normands de plus de 18 ans ont reçu leur injection.

Si les 12-17 ans peuvent eux aussi bénéficier d'un rappel, cette nouvelle injection n'est obligatoire que pour les personnes majeures qui souhaitent continuer à bénéficier du pass vaccinal. Les règles régissant celui-ci vont évoluer le 15 février prochain :

  • le certificat de rétablissement de la covid ne sera valable que 4 mois et non plus 6 mois
  • le rappel devra être réalisé dès trois mois après la fin de son schéma vaccinal initial et dans un délai de 4 mois maximum

"Il est donc fortement recommandé d’anticiper dès maintenant pour réaliser son rappel", martèle l'Agence Régionale de Santé, qui indique que 140 000 rendez-vous sont disponibles sur Doctolib pour les 14 prochains jours. 

Les enfants de 5 à 11 ans peuvent également se faire vacciner. 45 sites en Normandie administrent le vaccin pédiatrique Pfizer-BioNTech. (la liste est disponible sur le site de l'ARS).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité