• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le député du Calvados, toujours inquiet face à la pénurie de médicaments, adresse un courrier à Agnès Buzyn

© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP

Ce lundi 12 août, Alain Tourret, député du Calvados, a adressé un deuxième courrier à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Cela fait suite à un rapport alarmant du Figaro qui constate que plus de 2000 spécialités pharmaceutiques sont difficiles à trouver en pharmacie.

Par A.L.

"Je lis actuellement dans une étude du Figaro du 12 août 2019 qu'en juin (...), 2318 médicaments étaient en tension dans les 21 000 officines de l'hexagone" écrit le député du Calvados Alain Tourret à la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Selon nos confrères du Figaro, cela serait dû à la délocalisation de la fabrication de 80% des principes actifs en dehors de l'Europe... notamment en Asie. 

Après consultation de pharmaciens de ma circonscription, il apparaît qu’ils éprouvent tous des difficultés d’approvisionnement pour des traitements hormonaux, des corticoïdes et même des anesthésiant (Alain Tourret)

Selon Serge Couasnon, le collaborateur parlementaire d'Alain Tourret, "le sujet concerne aussi la Normandie car l'industrie pharmaceutique tient une part importante dans l'économie régionale et peut trouver là des relais de croissance".

A la fin de sa lettre, le député interroge la Ministre sur les données transmises "à la représentation nationale sur l'évolution sectorielle et territoriale de la pénurie". En d'autres termes, Alain Tourret souhaite avoir des informations concrètes sur la pénurie de médicaments qui touche la région et particulièrement, le Calvados. 

Un premier courrier en novembre 2018

C'est la deuxième fois que le député de La République En Marche adresse un courrier de telle sorte, toujours inquiet face à la pénurie de médicaments. Le premier date du 14 novembre 2018 après la publication d'un rapport de la mission sénatoriale d'information.

A l'intérieur de la lettre, le député "passait en revue les principales causes de ces pénuries" explique Serge Couasnon. Et de poursuivre : "(il) soulignait les faiblesses de l'appareil productif pharmaceutique en France et la perte d'indépendance sanitaire qui en résulte". 

A cette lettre, Alain Tourret avait reçu une réponse de la part de la Ministre des Solidarités et de la Santé. Agnès Buzyn y annonçait préparer un plan d'actions "visant à renforcer les moyens pour lutter contre les ruptures de stocks". Une stratégie vraisemblablement insuffisante selon les élus locaux. 
 

Sur le même sujet

Témoignage d'agriculteur

Les + Lus