Le gendarme financier du foot français impose au Stade Malherbe un "encadrement" de sa "masse salariale"

La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG) de la Ligue a confirmé ce mardi la mesure prise au coeur de l'été. Le club normand doit poursuivre ses efforts en matière d'économie.
Le stade Malherbe de Caen accueillera contre Ajaccio principalement ses abonnés
Le stade Malherbe de Caen accueillera contre Ajaccio principalement ses abonnés © FTV
Le chemin sera encore long pour le Stade Malherbe de Caen. Le rachat effectué à la rentrée par le chef d'entreprise Pierre-Antoine-Capton et le fond d'investissement Oaktree a certes permis au club normand d'appréhender l'avenir avec plus de sérénité, mais sa situation financière reste délicate. C'est en ce sens qu'il faut interpréter la décision prise ce mardi 8 décembre par la Commission de Contrôle des Clubs Professionnels dans le cadre du réexamen de la situation des clubs au titre de la saison sportive 2020-2021.

Si le PSG, l'OM, le FC Nantes et le FC Chambly Oise ne se voient imposer aucune mesure à l'issue de ce réexamen, le Stade Malherbe, lui, a l'obligation d'encadrer sa masse salariale, une obligation imposée dès l'été dernier au club normand par la DNCG après l'examen de ses comptes. Caen continue d'avoir un effectif disproportionné au ragerd de ses dimensions avec plus d'une trentaine de joueurs professionnels.

Le mercato d'hiver pourrait être l'occasion de poursuivre la réduction des effctifs. Interviewé par Téléfoot le 3 décembre dernier, Olivier Pickeu indiquait qu'il n'y aurait pas de recrutement (sauf blessure). Le président du Stade Malherbe déclarait toutefois, dans la même interview, qu'il n'était pas là "pour vendre des joueurs".  Contraint d'assainir sa situation financière, le Stade Malherbe de Caen n'a pas pour autant renoncer à ses ambitions sportives, un exercice délicat s'apparentant à la quadrature du cercle.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sm caen football sport