Harcèlement sexiste dans les transports: la préfecture du Calvados lance une enquête

© Alexandre Marchi
© Alexandre Marchi

Dans le cadre du plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun lancé en juillet 2015, la préfecture du Calvados lance une enquête sur son site internet.

Par F3Normandie

Le 9 juillet 2015, le ministre de l’intérieur et les secrétaires d’Etat aux droits des femmes et aux transports lançaient un plan national de lutte contre le harcèlement sexiste et les violences sexuelles dans les transports en commun. Ce plan s'appuyait notamment sur les recommandations du Haut conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCEfh), qui, trois mois auparavant, avait remis un rapport pour le moins alarmant au gouvernement. 100% des utilisatrices des transports en commun ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement sexiste ou agressions sexuelles. Dans les transports en commun, 2/3 des victimes d’injures et insultes sont des femmes, tout comme l’écrasante majorité des victimes de violences sexuelles.

Ce plan national prévoit des actions et déclinaisons locales. Dans le Calvados, un groupe de travail "marches d'usagères" a été mis en place. Il associe la Police nationale, le groupement de gendarmerie départementale, la Ville de Caen, le réseau Twisto de l'agglomération caennaise ainsi que des partenaires associatifs. Dans ce cadre, une enqûte publique a été lancée sur le site internet de la préfecture. L'objectif de ce questionnaire en ligne est de "prendre le pouls local d'un phénomène qui ne se réduit pas aux faits révélés auprès des forces de l'ordre".

Le questionnaire est disponible sur le site internet de la préfecture du Calvados

Sur le même sujet

Les + Lus