• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Hollande : soulagement et désarroi à la fédération socialiste du Calvados

Louis Mexandeau, l'ancien compagnon de route de François Mitterrand aurait préféré un congrès plutôt qu'une primaire ouverte / © France 3 Normandie
Louis Mexandeau, l'ancien compagnon de route de François Mitterrand aurait préféré un congrès plutôt qu'une primaire ouverte / © France 3 Normandie

La jeune génération qui tient la fédération du Calvados ne paraît pas regretter le renoncement du président de la république quand l'ancien ministre Louis Mexandeau ne décolère pas. 

Par Pierre-Marie Puaud

Elle fait partie de ceux qui ont pris leurs distances avec la politique menée par François Hollande. Laurence Dumont voit plutôt une opportunité dans la décision du président de la république : "le retrait de françois Hollande va permettre que la primaire se passe dans de bonnes conditions". La députée socialiste du Calvados qui soutient Benoît Hamon estime que "la question du bilan va pouvoir être exposée devant les Français et il y aura plusieurs lignes politiques, ce qui permettra d'avoir un bon débat".

Louis Mexandeau n'a pas la même lecture des évènements. Le retrait de François Hollande ? "Nous ne tardrons pas à le regretter" assure l'ancien ministre. "S'il y avait eu des primaires en 1980, Mitterrand n'aurait pas été désigné. Il avait 25 points de retard sur Rocard qui lui-même n'aurait pas été élu s'il avait été candidat".

Reportage de Rémi Mauger et Franck Bodereau :

intervenants : Louis Mexandeau, ancien ministre; Laurence Dumont, députée du Calvados; Christophe Le Foll, premier secrétaire du la fédération socialiste du Calvados

Sur le même sujet

Des carnets écrits dans les tranchées publiés en Normandie

Les + Lus