Lisieux : une infirmière interpellée pour avoir délivré de fausses attestations de vaccination

Les policiers de Lisieux ont interpellé ce jeudi 7 octobre une infirmière qui avait délivré de fausses attestations de vaccination pour un pass sanitaire. Sept bénéficiaires ont été identifiés. L'enquête se poursuit.

La personne mise en cause risque jusqu'à cinq ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende pour avoir "frauduleusement à autrui un document délivré par une administration publique". Les bénéficiaires du délit encourent quant à eux jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 45 000€ d'amende. Pour l'instant, au stade de l'enquête, sept personnes ont été identifiées comme bénéficiaires d'un "faux" pass sanitaire dans le secteur de Lisieux.

Les policiers du commissarait de Lisieux ont interpellé ce jeudi 7 octobre une infirmière. Elle a été placée en garde à vue pour avoir délivré de fausses attestations de vaccination, des documents utilisés par la suite pour obtenir un pass sanitaire. Ces attestation sont qualfiées de fausses par la police, "les doses de vaccin n’ayant pas été injectées aux patients ou remplacées par du sérum physiologique à leur demande".

L'enquête menée par les policers du commissariat de Lisieux se poursuit sur instructions du procureur de la République Lisieux afin d'identifier d'éventuels autres béniciaires de fausses attestations.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 faits divers