Une maison de retraite du Calvados sans ascenseur depuis un mois : l'enfer quotidien pour les résidents

Photo d'illustration / © JEGAT MAXIME/ Maxppp
Photo d'illustration / © JEGAT MAXIME/ Maxppp

25 résidents d'une maison de retraite de 37 lits ont pris leur plus belle plume pour écrire aux médias. Depuis 3 semaines, ils n'ont plus d'ascenseur. Condamnés à rester dans leur chambre, ils craquent et demandent à ne pas payer la totalité de leur très cher loyer !

Par Alexandra Huctin

C'est une pétition peu courante qui ne laisse pas indifférent : 25 résidents d'une maison de retraite du Calvados, âgés de "60 ans à 99 ans" lancent un S.O.S.

Dans le bâtment à deux étages de cet établissement privé de Blainville-sur-Orne (14), il n'y a plus d'ascensceur depuis le 2 septembre, soit depuis plus de trois semaines et ils devront encore patienter jusqu'à fin octobre : un enfer !
 
Un courrier de 2 pages signé par 25 résidents ( sur 37) et certains membres du personnel / © DR
Un courrier de 2 pages signé par 25 résidents ( sur 37) et certains membres du personnel / © DR
 

Escalier en spirale et restauration au RDC


L'escalier en spirale est juste impossible à descendre pour des personnes âgées ayant perdu le sens de l'équilibre et leur mobilité. La salle de restauration au rez-de-chaussée est hors de portée pour beaucoup.

Seules les personnes sans déambulateur, ni fauteuil roulant peuvent continuer d'y prendre les repas. Quand aux autres, leurs repas sont livrés sur plateaux (ndlr : dans les chambres)  (extrait de la pétition) 

Les résidents sont aussi désolés de voir le personnel épuisé de devoir monter et descendre, sans relâche pour distribuer les repas, plateau par plateau.

"Certains résidents se retrouvent bloqués dans leur appartement" et ne peuvent plus participer aux activités et à la vie sociale de l'établissement. 

Un problème pour ceux en fauteuil mais aussi pour les résidents fatigués, au niveau cardiaque et articulaire, qui doivent faire des allers-retours épuisants tous les jours. 


Des sorties en famille sont annulées, des rendez-vous médicaux sont reportés, les soignants sont en retard, les intervenants extérieurs aussi.  (extrait 2 de la pétition) 



Les résidents demandent un geste financier de la Mutualité Française Normandie qui gère La Roseraie. 

"De notre côté tout a été fait, le diagnostique sur l'ascenseur est posé. Il faut qu'il soit changé et le devis s'élève à 70 000 euros. C'est une somme que nous ne pouvons avancer. C'est au propriétaire (l'office HLM Plaine Normandie) de faire les travaux. Il y a une demande à déposer. Ce qui qui explique ce long délais" , regrette la porte-parole de la Mutualité Française Normandie, en réponse à cette lettre-pétition que nous lui avons présenté. 

Actuellement un plan B de réparaton temporaire est en cours. Mais il manque une pièce qui est en commande Pendant ce temps, les résidents devront patienter.


 

Sur le même sujet

LOCB: Planche(s) Contact

Les + Lus