Migrants à Ouistreham (14) : le face à face entre l'extrême-droite et des militants de gauche

A l'appel de 30 associations, 250 personnes se sont mobilisées pour contrer la manifestation d'extrême-droite à Ouistreham / © France 3 Normandie
A l'appel de 30 associations, 250 personnes se sont mobilisées pour contrer la manifestation d'extrême-droite à Ouistreham / © France 3 Normandie

Une cinquantaine de militants d'extrême droite ont manifesté ce samedi contre l'immigration clandestine à Ouistreham, dans le Calvados. Parallèlement, 250 à 300 personnes se sont mobilisées pour contrer la manifestation et rappeler les droits des personnes migrantes. 

Par Aurélie Misery

La tension était palpable en début d'après-midi à Ouistreham, dans le Calvados. A quelques centaines de mètres l'un de l'autre, deux rassemblements : l'un organisé par le parti de la France du Calvados contre l'immigration clandestine à Ouistreham s'est déroulé esplanade Alexandre Lofi. L'autre organisé par un collectif d'associations pour contrer l'avancée de l'extrême-droite. Il s'est tenu à l'angle de l'avenue de la mer et de la place Alfred Thomas. 

Deux rassemblements encadrés par une forte présence des forces de l'ordre. 
 
Selon la police, 50 militants d'extrême-droite ont répondu à l'appel du Parti de la France. / © France 3 Normandie
Selon la police, 50 militants d'extrême-droite ont répondu à l'appel du Parti de la France. / © France 3 Normandie


Les militants d'extrême-droite se sont affichés avec des slogans tels que "immigration clandestine, dehors !". Le Parti de la France, créé par des dissidents du Front National, avait déjà appelé à une manifestation contre "l'immigration clandestine" en février dernier. Il avait rassemblé une quarantaine de militants. 

Face aux militants d'extrême droite, une forte mobilisation de militants de gauche et d'associations dont Asti 14, le Camo, Ag contre toutes les expulsions ou encore Emmaüs 14. Selon le communiqué de presse du collectif AMO, "les militants du Parti de la France essaient d'étendre leurs idées nauséabondes et voudraient faire la chasse aux personnes immigrées et réfugiées. Il est crucial, dans un contexte international où l'extrême-droite gagne du terrain, de ne pas laisser le champ libre." Leur mot d'ordre : "stop au harcèlement des migrants ! Non aux expulsions massives ! Personne à la rue ! Il leur faut un abri !"

Face à face, les militants des deux camps se sont lancés diverses injures. 
 
Présence de migrants à Ouistreham : les pro et les anti face à face

Le reportage complet de Jean-Yves Gélébart et Gildas Marie 
Sont interviewés : 
Bruno Hirout
Délégué départemental du Parti de la France pour le Calvados
Florent
Collectif Vigie Ouistreham


A Ouistreham, une centaine de jeunes serait présente pour tenter de passer en Angleterre. Leurs conditions de vie ont poussé les associations à demander l'ouverture d'un centre d'hébergement sur place. 

Le préfet du Calvados vient d’annoncer qu’une quarantaine de lits seront disponibles dès le 5 novembre 2018, mais à Caen, pour éloigner les migrants de Ouistreham.


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Havre : deux enseignants menacés dans le lycée Schuman

Les + Lus