1,5 million d'euros de la Région pour protéger Villerville

Villerville menace de tomber à l'eau / © France 3 Basse-Normandie
Villerville menace de tomber à l'eau / © France 3 Basse-Normandie

La Région vient de s'engager à accompagner le projet de sécurisation de la falaise de Villerville (14) à hauteur de 1,5 million d'euros. La petite cité balnéaire est confrontée à des risques de glissements de terrain.

Par David Frotté

Depuis de nombreuses années, une portion d'environ 300 mètres du littoral de la commune de Villerville, dans le Cavados, est confrontée à des risques de glissements de terrain. A tel point qu'ils constituent "une menace importante sur des activités économiques locales", selon la Région Normandie.

En 2013 déjà avait germé l'idée d'un mur végétal, car c'est là un cas très particulier. La falaise n'est pas attaquée par la mer, mais par les terres !

© extrait du dossier de financement
© extrait du dossier de financement

En juin 2014, la petite station balnéeaire (700 habitants) a déposé un dossier de demande de financement auprès des services de l'Etat, qui ont alors demandé aux responsables d'établir un projet plus précis, plus concret.
Un nouveau dossier a donc été déposé un an plus tard.

L
a solution choisi serait donc le clouage, ou ancrage autoforé.

© extrait du dossier de financement
© extrait du dossier de financement


L’ouvrage mesurerait 340 m de long et 22 m de hauteur maximum (soit 3 600 m²). Il deviendrait ainsi le plus grand mur végétal d’Europe.

Coût estimé : 6 millions d'euros. Et la région vient donc de communiquer sur le fait qu'elle "soutenait la mise en oeuvre de ce projet à hauteur d'1,5 million d'euros", soit un quart de la somme annoncée, "en complément notamment du financement apporté par l'Etat au titre du fonds Barnier".
Cela devrait permettre de lancer concrètement le projet.
 

CINEMA

Villerville est également connu pour avoir servi de décor au tournage du film "Un singe en hiver" (1962), seul long métrage réunissant deux monstres du 7e art français : Jean-Paul Belmondo et Jean Gabin.

La cité balnéaire avait été rebaptisée pour l'occasion Tigreville.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus