Une affaire de kidnapping en Normandie débouche sur une affaire de grand banditisme

Les investigations des gendarmes de la SR de Caen, de Deauville et de la police scientifique caennaise, ont permis de découvrir l'ADN d'un caïd d'Avignon. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Les investigations des gendarmes de la SR de Caen, de Deauville et de la police scientifique caennaise, ont permis de découvrir l'ADN d'un caïd d'Avignon. / © STEPHANE DE SAKUTIN / AFP

Les faits se sont déroulés le 17 décembre 2018, par le kidnapping d'un homme d'affaires à Beaumont-en-Auge. Deux mois plus tard, les gendarmes et policiers viennent d'arrêter un commando de sept personnes, qui seraient impliqués dans le trafic de drogue dans le sud de la France. 

Par Pauline Latrouitte

L'histoire commence à Beaumont-en-Auge (Calvados) le 17 décembre dernier. Un homme d'affaires de 45 ans se fait arrêter sur la route par de faux policiers portant un brassard. Il se fait enlever et séquestrer dans un immeuble de Noisy-le-Sec (Seine Saint Denis). On le retrouve le soir même en région parisienne. Interrogé par les gendarmes de la section de recherches de Caen, il explique devoir un million d'euros au commando qui a organisé son kidnapping.

Rebondissement à Avignon avec l'assassinat d'un faux policier

Les gendarmes normands s'appuient sur un indice : l'un des faux brassards que portait les agresseurs. L'ADN parle. Il s'agit d'un certain Vincent, connu des services de Police. Il sera retrouvé assassiné le lendemain soir - le 18 décembre - dans un bar à Avignon, victime selon toutes vraisemblances d'un réglement de comptes.
 
 

De la Normandie à Avignon, en passant Paris

La cité des Papes est depuis le printemps 2017 le théâtre de violents affrontements à la Kalachnikov, ayant causé la mort de six personnes. Le travail coordonné entre la police judiciaire de Montpellier, la quarantaine de gendarmes du Calvados, associé à la section de recherches de Paris, va finir par porter ses fruits.

Le 11 février, une opération menée à Paris va permettre l'interpellation de sept personnes, âgées de 25 à 35 ans. Elles ont  été mises en examen par le juge Jean-Michel Gentil pour "enlèvement et séquestration en bande organisée"Quinze autres ont été interpellées à Avignon pour "association de malfaiteurs avec trafic de stupéfiants". 

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus