L'imprimerie ne fait plus recette pour Graindorge : 52 emplois supprimés à Livarot

© François Monier
© François Monier

Thierry Graindorge avait sauvé l'imprimerie de son village d'une première faillite il y a 5 ans mais il jette l'éponge, à regrets. En 2013, il s'est lancé dans cette aventure loin de ses fromages pour permettre aux familles de Livarot de garder leur emploi. En vain. 52 salariés sont  touchés.

Par Alexandra Huctin

Il a voulu aider et ça lui revient comme un boomerang. Très éprouvé par ce revers, Thierry Graindorge ( de la marque fromage qui porte son nom) est obligé d'arrêter de financer à fonds perdus une imprimerie qui ne trouve plus de clients. Un moment très cruel pour les 52 salariés, qui apprennent en plein été que c'est fini alors "qu'ils ne s'y attendaient pas vraiment", comme le dit l'un d'entre eux, interrogé à la sortie de FOI ( France Ouest Imprim).
Un plan d'accompagnement et une cellule de reclassement sont constitués pour accompagner les 52 salariés touchés.

A Livarot, tout le monde comprend que Thierry Graindorge (président de la fromagerie, vendue à Lactalis) n'a pas trouvé d'autre solution. Il s'est toujours battu pour l'emploi dans sa commune. « nous avons rencontré deux problèmes : la baisse du marché de l’imprimerie liée à la concurrence étrangère ( qui a entraîné la perte de clients), et le coût du matériel qu’il a fallu renouveler", explique t-il.

Vidéo France 3 Normandie <<<<<< Reportage Aurélie Misery - Carole Lefrançois  : 
 
L'imprimerie ferme à Livarot : 52 emplois disparaissent


 

Sur le même sujet

Caen: Deux jours après la rentrée, le lycée Malherbe déjà bloqué

Les + Lus