La SNSM de Dives-sur-mer lance un SOS, la SNSM de Courseulles s'en remet au père-noël

Le matériel vieillit, les sous manquent. La vedette de Dives-sur-mer est en panne, elle ne peut plus prendre la mer, et aucun financement n'a été trouvé pour la réparer. Celle de Courseulles a organisé un faux-sauvetage du père-noël afin d'attirer l'attention sur la nécesité de trouver de l'argent.

La vedette de la station de Dives-sur-mer est en panne. Et pendant ce temps, ce sont les stations voisines à qui il revient de se porter se cours aux bateaux en difficulté près de la Dive...
La vedette de la station de Dives-sur-mer est en panne. Et pendant ce temps, ce sont les stations voisines à qui il revient de se porter se cours aux bateaux en difficulté près de la Dive... © France 3 Normandie
Décidément, les sauveteurs de Dives-sur-mer ne sont pas vernis. En 2016, leur embarcation avait rendu l'âme. Et il n'était plus possible de la réparer. La Société Nationale de Sauvetage en Mer leur avait en urgence affecté une vedette de secours. Mais celle-ci faisait déjà bien son âge... Il a donc fallu lui redonner un sérieux coup de jeune, et remettre un des deux moteurs en état. La station de Dives a puisé dans ses économies, l'équipage s'est retroussé les manches.

Après des heures de travail et quelques milliers d'euros dépensés, la vedette Philippe Mouchez a repris du service au printemps. Elle a quand même effectué une vingtaine de sorties cet été, se portant le plus souvent au secours des plaisanciers. Mais cet automne, l'autre moteur est tombé en panne. Et cette fois, il n'est plus envisageable de reprendre la mer sans mener une refonte complète du navire.

Reportage de Rémi Mauger et Charles Bézard :
durée de la vidéo: 01 min 38
le SOS de la SNSM à Dives-sur-mer ©France 3 Normandie
La facture se monterait à 260 000 € en comptant au plus juste. Michel Graincourt, le président divais, se désole : "autrefois, au bout de 25 ans, un bateau était mis au rebus. Maintenant comme on n'a plus d'argent, on les fait durer..." La vedette Philippe Mouchez qui est aujourd'hui en panne à Dives-sur-mer a été lancée il y a 26 ans...


Courseulles-sur-mer doit trouver 170 000 euros pour financer sa nouvelle vedette


Il y a quelques semaines, le père-noël était déjà passé avant l'heure. Un généreux bienfaiteur s'est annoncé avec un chèque de 40 000 €. L'argent servira à renouveler un bateau qui commence lui aussi à faire son âge.

le père-noël a été remorqué par les sauveteurs de la SNSM à Courseulles-sur-mer le dimanche 24 décembre 2017
le père-noël a été remorqué par les sauveteurs de la SNSM à Courseulles-sur-mer le dimanche 24 décembre 2017 © capture d'écran Facebook Snsm Courseulles-sur-mer



Une nouvelle vedette doit arriver en 2021. (Elle aurait normalement du être déjà opérationelle dès 2018...). Sur sa page Facebook, le station explique qu'il lui faut réunir la coquette somme de 170 000 € afin de régler sa quote-part, le reste étant payé par les collectivité et le siège de la SNSM. Tout est bon pour attirer l'attention : dimanche, le 24 décembre, les sauveteurs ont donc remorqué le père-noël. Qui sait, peut-être était-il à la dérive ? Peut-être l'intervention de la SNSM a-t-elle permis aux enfants de croire encore à la magie de Noël ? Cela vaut bien un petit coup de pouce, sous forme de don ? C'est dans cet esprit que la station de Courseulles-sur-mer à mené cette opération délicate à quelques heures du réveillon...

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sauvetage mer société solidarité noël