En visite dans le Calvados, la secrétaire d'Etat chargée des personnes âgées recadre le Département

Pascale Boistard, secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie, est en visite ce lundi dans le département du Calvados. Elle a notamment insisté sur "le libre choix des personnes âgées" pour l'aide à domicile.

En noir au centre, Pascale Boistard, secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie
En noir au centre, Pascale Boistard, secrétaire d'Etat en charge des personnes âgées et de l'autonomie
Le SAV de la loi ASV, c'est un peu ce qu'est venue faire la secrétaire d'Etat aux personnes âgées et à l'autonomie ce lundi dans le Calvados. En vigueur depuis le 1er janvier 2016, la loi relative à l’Adaptation de la Société au Vieillissement introduit un certain nombre de mesures, que les Départements sont chargées d'appliquer, et donne la priorité au maintien à domicile. En parallèle de ses déplacements à Sannerville (pérsentation d'une résidence pour seniors) et Epron (visite de l'EHPAD), Pascale Boistard a justement rencontrer les conseillers départementaux pour évoquer la mise en oeuvre de cette loi ASV.

En 2014, une décision prise par le Département avait suscité l'indignation des associations et structures d'aide à domicile. Désormais, les personnes encore faiblement dépendantes (GIR 4) ne pourraient plus faire appel à un service prestataire (pas de démarche administrative, la structure ou l'association est l'employeur de l'aide à domicile) mais seraient contraintes de faire appel à un service mandataire (un peu plus de démarches à la charge du "client" et surtout celui-ci devient l'employeur de l'aide à domicile) ou de recruter elles-mêmes leur aide à domicile. Le prestataire étant la solution la plus onéreuse en termes d'aide à domicile, le Département du Calvados espérait ainsi économiser 2 millions d'euros. 

Ce lundi matin, la secrétaire d'état a indiqué, d'une certaine manière, que cette décision du Département était illégale. "C'est une voie (l'accompagnement à domicile) qui est entièrement financée par l'Etat et qui permet justement du mieux-vivre pour les personnes âgées et leur besoin d'aide à domicile qui doit resté un libre choix quant au mode d'aide à domicile et non pas un choix imposé car cela serait illégal", a déclaré Pascale Boistard à notre équipe.

Pour Jean-Léonce Dupont, président du Département, la rallonge consentie par le gouvernement dans le cadre de la loi ASV est insuffisante au regard du vieillisement de la population. "Nous sommes dans la situation où, entre guillemets, on nous aide telle année à tel montant, mais on ne met pas en place les processus qui vont permettre de répondre à l'augmentation de ces besoins." Selon l'INSEE, la part des plus de 800 ans dans la population française pourrait atteindre les 11% en 2060 soit 2,3 millions de personnes. 

Le reportage de Jean-Yves Gélébart et Cyril Duponchel
Intervenants:
- Pascale Boistard, secrétaire d'Etat aux personnes âgées et à l'autonomie
- Jean-Léonce Dupont, président du Département du Calvados

durée de la vidéo: 01 min 54
La secrétaire d'état en charge des personnes âgées dans le Calvados




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
personnes âgées société famille
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter