• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Censure d'une pièce de théâtre: l'histoire inspirée et rocambolesque des frères Barclay au large de la Normandie

En octobre 2000, Sir David Barclay et son frère jumeau Sir Frederick, lors de leur annoblissement par la Reine à Buckingham Palace. C'est un des rares clichés des deux milliardaires. / © MICHAEL STEPHENS / AFP FILES / AFP
En octobre 2000, Sir David Barclay et son frère jumeau Sir Frederick, lors de leur annoblissement par la Reine à Buckingham Palace. C'est un des rares clichés des deux milliardaires. / © MICHAEL STEPHENS / AFP FILES / AFP

Les richissimes frères Barclay tentent de faire interdite une pièce de theâtre coproduite par la scène nationale de Cherbourg. Une pièce inspirée de la vie de ces deux milliardaires qui ont pris leurs quartiers au large de la Manche, à Sercq. 

Par Stéphanie Potay

Les frères Barclay, vous connaissez? Deux frères milliardaires, propriétaires de journaux comme le Telegraph, la  15e fortune du Royaume-Uni. Qu'ont à voir ces deux discrets et richissismes hommes d'affaires d'origine écossaise avec la Normandie? 

C'est parti pour une pièce en plusieurs actes. Le dernier est attendu pour mai au tribunal de Caen (Calvados). L'un des deux frères Barclay, David,  demande la censure d'une pièce de théâtre française inspirée de l’histoire de leur vie. Il réclame l’interdiction du texte, de la représentation et 100 000 euros de dommage et intérêt pour le préjudice subi.

Les raisins de la colère sur l'île de Sercq

Tout commence au large de la Manche, quand les deux frères achètent Brecqhou, une des îlots de l'archipel anglo-normand de Sercq, en 1993. En 2012, une de nos équipes s'était rendu sur place. Dans ce reportage de France 3 Normandie, on y découvre un chateau kitchissime construit à la hâte. On découvre aussi que l'île principale a été, contre toute attente, recouverte de vignes! L'oenologue en charge de cette ahurissante plantation déclarait alors que "ce qu'il n'avait pas supposé, c'était le climat délétère sur l'île". Tiens, tiens...Les milliardaires disaient aussi vouloir y développer le business, arrachant alors la végétation autochtone et la remplacant par des carrés de pelouses importés, voilà que des hôtels surgissaient. Ephémère apparition! Car ce business s'est surtout révélé être un moyen de pression, un chantage à l'emploi avec les Sercquiais...

 
Le château des frères Barclay sur l'îlot de Brecqhou / © france 3 Normandie
Le château des frères Barclay sur l'îlot de Brecqhou / © france 3 Normandie

Reportage en 2012 de Stéphanie Potay  et Sylvain Rouil: 
 
Sercq et les freres Barclay


Un système féodal de 400 ans aux oubliettes

Sercq est une curiosité juridique, pittoresque presque, le droit normand s'y applique depuis 1656. Un système féodal que les deux frères ont balayé. En 1993, David et Frederick Barclay, rachètent Breqhou et les Barclay disent vouloir  agir « au nom de la démocratie et contre la dictature médiévale ». Car si le droit normand  ne prévoit pas de droit de succession pour léguer leurs biens à leurs quatre enfants, l’île continue à pratiquer le droit d’aînesse (seul le premier enfant mâle succède). La tradition recule ...mais la confrontation continue .

Sous la pression des Barclay,  Sercq entame des réformes démocratiques pour se mettre en conformité avec la Convention européenne des droits de l'homme. Exit le système féodal vieux de 400 ans! 

En 2008, premières élections, les hommes des Barclays sont battus par les féodalistes. Par mesure de rétorsion, les frères Barclay commencent à mettre en œuvre la fermeture de toutes leurs entreprises et  licencient leurs 140 employés, c'est-à-dire un habitant sur quatre...

Silence silence

Cette histoire hors norme inspire en 2012 « Les deux frères et les lions » au metteur en scène Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, une satire sur le libéralisme inspirée de la vie des ces 2 frères ...
 
Les deux frères et les lions
La scène nationale de Cherbourg le produit, à ce jour la pièce a été jouée plus de 200 fois dans toute la France, elle est présentée jusqu'au 17 mars au théâtre de Poche de Montparnasse. Qu'est ce qui peut bien être interessant à Sercq pour les frères Barclay? Qu'on n'y paye pas d’impôts, ni sur le revenu ni sur le capital?  Pour ces frères hostiles à la taxation, c'est un joyau... qui peut rappeler les paradis fiscaux.

Et un cas qui résonne aussi outremanche. Les frères Barclay, propriétaires du  Ritz de Londres,  n’avaient payé aucune taxe pendant plus de dix ans...

La pièce dénonce les méfaits du liberalisme, une question, n'en déplaise aux frères Barclay, cruellement d'actualité...

Sur le même sujet

toute l'actu théâtre

armand Fremont

Les + Lus

Les + Partagés