Covid-19 : Alors que les mesures s'assouplissent, la quatrième vague s'estompe en Normandie avant la rentrée

Publié le Mis à jour le

C'est une double bonne nouvelle sur le front de la pandémie pour la Normandie. Alors que les mesures sanitaires s'assouplissent cette semaine, le taux d'incidence est divisé par deux un peu partout dans la région


L'étau se desserre un peu au niveau des restrictions sanitaires au bon moment. On peut manger à nouveau au cinéma, boire un café au comptoir et le gouvernement vient d'envisager la possibilité d'arrêter le port du masque obligatoire en intérieur dès la mi-mars. Les chiffres de l'Agence Régionale de Santé confirme la bonne tendance en Normandie, en cette mi-février 2022.

Oui, les enfants vont pouvoir reprendre l'école lundi 21 février et enlever le masque dans la cour avec un peu moins de pression pour les adultes qui les encadrent. En effet, l'incidence régionale enregistre une baisse remarquable.

Incidence divisée par deux

"Au 15 février, la Normandie affiche un taux d’incidence de 1 137,8 cas pour 100 000 habitants, soit une baisse de - 52 % en une semaine. Ainsi, depuis le dernier point de situation, l’incidence a été divisée par deux", affirme l'Agence Régionale de Santé, en Normandie.

Tous les départements sont concernés par cette évolution positive:

  • Normandie : -  52 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 1 137,8)
  • Calvados :  - 51,1 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 1 302,19)
  • Eure : - 53,8 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 963,56)
  • Manche : - 50,2 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 1 353,9)
  • Orne : - 47,8 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 1 159,6)
  • Seine-Maritime : - 53,6 % (taux d’incidence SPF du 06/02 au 12/02 : 1 040,5)

Si le taux d’incidence est en forte baisse, la circulation du virus reste importante. Dans ce contexte, la vaccination et le respect des gestes barrières restent plus que jamais essentiels pour se protéger et protéger les autres

Agence Régionale de Santé Normandie

Moins d'hospitalisations Covid

"L'activité hospitalière liée au COVID continue d'être importante mais la tendance est à la baisse." Au 14 février, 1 666 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées (1 855 la semaine dernière), dont 120 en réanimation (126 lors du dernier point de situation).

Le rythme des entrées en réanimation se stabilise à 3 entrées par jour en moyenne. En hospitalisation conventionnelle, les entrées sont de 45 par jour (contre 50 entrées en moyenne par jour lors du dernier point de situation).

Résultat, le rythme des visites va progressivement reprendre dans de nombreux établissements. L'Hôpital de Saint-Lô a déjà annoncé un assouplissement des visites.

" A partir du 17 février 2022. Celles-ci sont de nouveau autorisées l'après-midi mais limitées à 1 personne par jour et par patient en attendant que la tension hospitalière baisse de manière significative."

Moins de cas positifs

Entre le 6 et le 12 février 2022, 126 588 personnes ont été testées (226 993 la semaine précédente), dont 37 587 ont présenté un résultat positif (78 186 la semaine précédente). Le taux de positivité s’élève à 29,69 % contre 34,4 % la semaine précédente. La vaccination se poursuit à un rythme soutenu en Normandie.

Au 13 février, ce sont 7 487 765 injections qui ont été réalisées en Normandie depuis le début de la campagne de vaccination dont 2 822 395 primo injections et 2 108 087 rappels. Au 6 février, la Normandie affiche ainsi un taux de primo-injections de la population éligible de plus de 12 ans de 94,8 % et un taux de rappel sur les personnes éligibles à 3 mois de plus de 18 ans de 86,7 % (source SNDS).