Covid-19: L'appel au secours d'un couple d'artistes de l'Orne privé de travail avec l'annulation des soirées dansantes

Publié le Mis à jour le

Ils font ce métier depuis vingt ans maintenant et jamais ils n'ont connu une situation comme celle-ci. Depuis le 10 décembre 2021, ce couple d'artistes normands ne peut plus travailler, privé de soirées dansantes. Sans ressources, ils n'ont droit à aucune aide gouvernementale et lancent un appel au secours.

Ils vivent dans un petit village de l'Orne tout près de l'Aigle, où ils ont installé leur matériel de travail. Lui est pianiste, saxophoniste et chanteur, son épouse est accordéoniste et ensemble, ils animent les bals et soirées dansantes de Normandie depuis vingt ans.

Depuis le 10 décembre 2021, Christophe Chebassier et Cristelle Beltrame ne travaillent plus à cause de l'interdiction des soirées dansantes, conséquence de la 5ème vague de Covid-19. Un nouveau coup d'arrêt pour ce couple d'artistes pour le moment prévu jusqu'au 23 janvier 2022, mais qui pourrait se prolonger si la situation sanitaire ne s'améliorait pas.

Une situation très difficile a vivre pour ce couple qui a perdu depuis le début de la pandémie 175 contrats confirmés, dont 17 sur la seule période du 10 décembre 2021 au 23 janvier 2022. 

C'est une situation pas facile à vivre pour nous, rester à la maison sans pouvoir travailler, c'est pas évident moralement. Heureusement notre public, ceux qui dansent dans les bals nous soutiennent avec des petits messages gentils.

Cristelle Beltrame

Accordéoniste

Les bals et autres thés dansants ayant été annulés en raison de la pandémie, Christophe Chebassier et sa femme, ne peuvent plus exercer leur métier. Jusqu'à la fin de l'année 2021, ils avaient bénéficié de l'année blanche qui maintenait leurs droits aux allocations chômages pendant la crise. 

 

On aimerait que cela se débloque, qu'on nous prolonge notre année blanche car on risque de ne pas avoir le nombre d'heures de travail nécessaire pour être éligible au régime des intermittents du spectacle. Les musiciens de bal, nous sommes les seuls vraiment privés de travail parce que la danse est interdite.

Christophe Chebassier

Pianiste et chanteur

Christophe Chebassier et Cristelle Beltrame qui se produisent en Normandie mais aussi en Eure-et-Loir et dans les Yvelines ont stocké leur matériel de travail. Des instruments de musique et du matériel son et lumière d'une valeur de plusieurs dizaines de milliers d'euros dorment dans une pièce de la maison, en attendant de pouvoir à nouveau servir dans un avenir qui s'annonce incertain.

Il faut que les pouvoirs publics nous entendent et qu'ils ne nous laissent pas sur le bord de la route, parce que tout ce qu'on a acquis avec notre travail, notre musique, cela m'embêterait d'être obligé de le vendre.

Christophe Chebassier

Artiste de bal, pianiste et chanteur

Un cas loin d'être unique 

Selon le syndicat national des artistes musiciens, ils seraient 22 000 à être dans la même situation que Christophe et Cristelle en France. Des artistes-musiciens de bal privés de travail et exclus des aides gouvernementales.

Le problème, c'est le dispositif d'aides qui ne s'applique pas aux musiciens de bal. Ils perdent des cachets avec toutes les annulations sèches de ces dernières semaines et comme leurs indemnités d'intermittents du spectacle vont être calculées sur les revenus de l'année dernière, qui était déjà très difficile avec la pandémie, ils ne peuvent pas s'en sortir. Le gouvernement doit absolument prolonger l'année blanche qui a pris fin le 31 décembre.

Philippe Gautier

Secrétaire général de la SNAM CGT

En attendant un nouveau feu vert du gouvernement pour reprendre leur travail, Christophe et Cristelle sont allés faire leur 3ème dose de rappel à Flers. Histoire d'avoir le schéma vaccinal complet quand sonnera la douce musique de la reprise des soirées dansantes.