• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Deauville théâtre d'un Show aérien d'envergure

La patrouille de France (PAF) en pleine démonstration au dessus de l'aéroport de Deauville. / © Garo Kervorkian/France 3 Normandie
La patrouille de France (PAF) en pleine démonstration au dessus de l'aéroport de Deauville. / © Garo Kervorkian/France 3 Normandie

A l'occasion de la première édition du French FlyAir (festival de voltige), le ciel de Deauville a accueilli toute l'après-midi un balai aérien hors-norme. 

Par SD

Trainée de fumée bleu, blanc, rouge derrière les avions en formation de la Patrouille de France, loopings, rases-mottes, tonneaux. Pendant toute l'après-midi, les spectateurs ont pu admirer le balai aérien des avions de voltige.
 
post fb patrouille de france deauville


Trois institutions de la voltige étaient présentes : La Patrouille de france (PAF) accompagnée de sa petite soeur, l'équipe de voltige de l'Armée de l'Air ainsi que la patrouille Acrobat.
  • La Paf : La patrouille de France est basée à Salon-de-Provence sur la base aérienne 701. Elle évolue une cinquantaine de fois par an dans le cadre de meetings aériens et de salons aéronautiques, en France et à l’étranger.
  • l'EVAA : L’Equipe de Voltige de l’Armée de l’air a été créé en  1958 est aujourd’hui considérée comme la petite sœur de la Patrouille de France. Cette équipe est composée de 6 pilotes, militaires, parmi les meilleurs pilotes de voltige du monde. Certains pilotes participent régulièrement aux championnats du monde de voltige avec l’équipe de France.
  • La Patrouille Acrobat : Une patrouille de 2 avions un Pitts S2, avion de voltige de compétition américain et un Extra 260 avion de voltige de compétition, seul exemplaire en Europe. Les pilotes sont Champions du monde de voltige par équipe et Champions d’Europe.
 

Des avions mythiques

En plus des loopings, tonneaux et autres acrobaties aériennes, des avions de collections étaient présents. Le Fouga Magister, un avion à réaction subsonique de 1950 est venu faire des survols à basse altitude, pour le plus grand bonheur des curieux. L'appareil était initialement destiné à l'entrainement des pilotes militaires et est aujourd'hui devenu un symbol de la PAF.
Le Fouga Magister sur le Tarmac de l'aéroport de Deauville / © Garo Kervorkian/France 3 Normandie
Le Fouga Magister sur le Tarmac de l'aéroport de Deauville / © Garo Kervorkian/France 3 Normandie
Egalements présents, les Skywriters, qui comme leurs nom l'indique, sont utilisés pour dessiner dans le ciel. Enfin des avions acutellement utilisés par l'Armée Française ont fait le déplacement. 
 

 

 

Sur le même sujet

Stéphane Bern lance les Journées du patrimoine - septembre 2019

Les + Lus