Deauville : la vidéosurveillance oui mais pas en centre-ville

Deauville la ville du chabadabada / © CC / Stokpic / Pixabay
Deauville la ville du chabadabada / © CC / Stokpic / Pixabay

La ville se dote de caméra de vidéosurveillance mais pas dans le centre-ville. Pas question de mettre en danger la réputation d'une cité qui a toujours su protéger ceux qui revendiquent de pouvoir vivre à l'abri des regards même pour des raisons volages.

Par Xavier Collombier

Un homme une femme mais pas de caméra

La ville très chère à Claude Lelouch se dote de caméras de vidéosurveillance, mais pas dans le centre touristique. Pas question de voir les amours d'un homme et d'une femme sur les écrans des policiers municipaux. Cet été en plein mois d'août, le braquage d'un restaurant avait à nouveau interrogé de nombreux commerçants. 
"On ne comprend pas que la ville n'installe pas de caméras de surveillance" expliquait l'un des propriétaires du restaurant "Chez Hervé" dans les colonnes de Ouest France. Face au sentiment d'insécurité dans sa ville, alimenté souvent par des délits spectaculaires dans un îlot pour privilégiés, Phillipe Augier rappelle la baisse statistique de la délinquance à Deauville.

49 caméras

49 caméras vont bien débarquer dans la ville cet automne "sur les lignes de fuite" de la cité. En clair les ronds-Point aux portes de Trouville, Touques ou Saint-Arnoult seront sous le regard des yeux électroniques municipaux. Suffiront-elles à dissuader les délinquants ? "Certains clients ont tendance à laisser traîner leurs sacs; Beaucoup croient que Deauville, c'est Monaco.", assure le vice- président de l'association des commerçants, Léopold Mordret.
Les planches sont certes loin d'avoir l'allure de Chicago mais en 5 ans deux supérettes et le Buffalo Grill ont fait les frais de braquages, avec des butins très modestes pour les malfaiteurs. Le centre historique peut aussi perdre son allure d'île sécurisée pour fortunés. La boutique Vuitton, 130 000 € de marchandises dérobées en mars 2013, ou celle du Printemps, 600 000 € en juillet de la même année ont été victimes de hold-ups.
Depuis le mythique"Bob le Flambeur" de Melville, tous les malfrats rêvent de refaire le coup du casino. Deauville les fait rêver, mais ça reste du cinéma, avec ou sans caméras la police veille.

Vidéoprotection et pas vidéosurveillance

Deauville a choisi la vidéoprotection et pas la vidéosurveillance. La différence ? Personne ne regardera en direct les images, pas question d'un PC de sécurité avec un parc de moniteurs allumés sous l'oeil d'agents de la maréchaussée. L'enregistrement vidéo sera automatisé et les images visionnées seulement en cas de délit.
Deauville vidéoprotection

Reportage de Aurélie Misery, Cyril Duponchel et François Hauville.

A lire aussi

Sur le même sujet

Dieppe : concertation et réunions pour les "ruthmes scolaires"

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés