Décharge sauvage de Lingreville : les travaux continuent sur la dune

Décharge de Lingreville : les travaux sont en cours / © F3 Normandie
Décharge de Lingreville : les travaux sont en cours / © F3 Normandie

C'était une décharge "d'avant le tri-sélectif", que les anciens appelaient "la Samaritaine" parce qu'on y trouvait de tout. Au fil des années, elle avait été oubliée puis l'érosion des côtes l'avait fait réapparaître. Depuis novembre, une partie des 12000 tonnes de déchets a été extraite. VIDEO

Par L.A.

C'est un chantier de grande envergure qui continue sur le littoral de la Manche. Depuis novembre 2017, à Lingreville, plusieurs milliers de tonnes déchets ont été évacués de la dune, un site protégé du Conservatoire du Littoral.

Cette décharge sauvage date des années 50 à 70. Elle a été mise au jour du fait de l'érosion du trait de côte. Les nombreuses tempêtes ont terminé de la déterrer. "A l'époque, la décharge se trouvait à l'intérieur des terres, protégée par la dune", nous expliquait Jean-Benoit Rault, le maire de Lingreville, en novembre 2016, alors que le financement tardait encore à venir


Il devenait urgent d'agir. L'attente aura duré une vingtaine d'années mais les collectivités territoriales se sont mobilisées, tout comme l'agence de l'eau. Plusieurs entreprises sont en charge de ce chantier piloté par l'EPF - l'Etablissement Public Foncier de Normandie 

12 000 tonnes de déchets à extraire


Reportage JB Pattier et JHamard 
Sont interviewes
: Anne-Marine Robert, Chargée d'opérations - EPF Normandie / Jean-Philippe Lacoste, Délégué Normandie du Conservatoire du Littoral / Valérie Nouvel Vice-Pdte Conseil départemental de la Manche en charge de la transition énergétique, de l'environnement et de l'innovation



12 000 Tonnes de Déchets sont à extraire et trier : c'est la tâche prioritaire sur ce chantier situé à flanc de dune, face à la mer. Mêlés au sable, beaucoup de plastique, des pièces d'appareils électroménagers doivent être séparés puis dirigés vers Saint-Laurent-de-Cuves et son usine de traitement de déchet, située à 50 kilomètres du chantier.

Traités à part car dangereux : quelques tôles en fibrociment composée en partie d'amiante compliquent la tâche des dépollueurs. Pour limiter l'impact sur l'environnement, des prélèvements sont effectués à proximité, sur les eaux en surface, les sédiments et les moules cultivées.

Le coût du chantier se monte à 2 millions d'Euros. Il est financé à 30 % par la Région Normandie. La fin des travaux devrait intervenir avant le mois de mars pour laisser place à la réhabilitation de la dune. Des végétaux seront plantés sur le site.

La décharge de Lingreville avant les travaux

Ces images ne seront bientôt plus qu'un mauvais souvenir,  quand l'ancienne décharge se déversait sur l'Estran :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Esprit créateur(s)

Les + Lus