normandie
Choisir une région

Défi jardin : des idées originales avec le saule magique par Jocelyn Babilot Formateur technique en aménagements paysagers au centre de formation Hortithèque-Naturapôle

© France 3 Normandie
© France 3 Normandie

Comme tous les jours, 09h50 le matin Normandie vous propose un nouveau défi.
Aujourd'hui, Mélinda Lellouche est partie à la rencontre de Jocelyn Babilot, formateur technique en aménagements paysagers au centre de formation Hortithèque-Naturapôle à Fauville-en-Caux (76).

Par Melinda Lellouche

Dans 09h50 le matin Normandie, le défi jardin du jour, vous emmène à Fauville-en-Caux, au sein du centre de formation horticole  "Hortithèque-Naturapôle" avec Jocelyn Babilot, formateur technique en aménagements paysagers


Au programme : créez et embellissez votre jardin de façon surprenante
 

Des idées originales avec le saule magique

Le saule : l'arbre magique des jardiniers !
Le saule ou les saules sont des arbres magiques, il en existe 360 espèces dans le monde.
On les trouve les pieds dans l’eau ou dans les zones fraîches et humides des régions tempérées, alors autant dire qu’en Normandie il y en a partout, ou presque !
C’est l’arbre que tout bon jardinier doit avoir, on peut planter ce qu’on appelle une saulée, des saules qu’on utilise pour sa propre production de tuteurs.

On scalpe le pied une fois par an, au ras du sol, pour récolter la totalité des jeunes tiges de l’an passé,  c’est ce qu’on appelle de l’osier.

On peut en faire une multitude de choses, une cabane vivante, une arche, un tunnel, et des tuteurs pour les fleurs et les légumes

Pour des tuteurs il faut laisser sécher les tiges plusieurs semaines si on veut qu’elles ne s’enracinent pas ou bien dénuder complètement les tiges, enlevez l’écorce tant qu’elle est fraîche, au couteau ou au greffoir de jardinier.

Vous pouvez-aussi les planter très vite dans des pots ou des bacs pour les faire pousser et les transformer en arceaux ou en arches, ou encore en tunnel vivant.
 
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie
On plante les tiges de saules en terre et on les croise toutes dans le même sens et à égale distance.
Il faut bien enfoncer les tiges, de 10 centimètres au moins, le but est qu’elles s’enracinent.
Les intervalles doivent être très réguliers, il faut faire une dentelle de saule.
C’est une technique qui remonte au moyen-âge.

Maintenant on fixe les tiges d’osier avec du raphia ou des cercles de fil de fer, qu’il ne faut pas trop serrer, au risque d’étrangler l’osier.
Délicatement et avec beaucoup de patience, parce que chaque croisement doit être attaché.
© France 3 Normandie
© France 3 Normandie
On termine par une broderie de très fines tiges à l’horizontale.
C’est une déco.
Il faut en faire quelque chose de fin, de beau à voir de près ou de loin.

Ces plantes sont vivantes et le but est qu’elles le restent.
Il faut donc les arroser aussitôt plantées:
- Les tiges en douches pour qu’elles restent vertes et qu’elles bourgeonnent au plus vite.
- Le sol pour qu’il soit souple et que les racines puissent se faufiler en quelques jours.
 

Quand l’enracinement ?

Si les arrosages sont généreux les premières racines apparaissent sous 15 jours au maximum.


Quand les premiers bourgeons verts ?

15 jours également


Comment entretenir ce plessage au fil des années ?

Il faudra tailler plusieurs fois par an pour éviter que le feuillage ne cache les jolies formes du plessage.
au sécateur, on dénude un peu les quadrillages.

Une tige = une bouture

En gros pot ou en pleine terre, c’est la plante la plus solide et qui prend racine quasiment aussitôt.

Maintenant que vous connaissez les secrets du saule, à vous de jouer ! 
Mélinda Lellouche, Jocelyn Babilot formateur et ses élèves. / © France 3 Normandie
Mélinda Lellouche, Jocelyn Babilot formateur et ses élèves. / © France 3 Normandie
Hortithèque/Naturapôle
1333 rue Bernard Thélu
Fauville-en-Caux