Etrangers en Normandie, d'où viennent-ils ?

© Média TV
© Média TV

Même si elle n'est pas un territoire d'immigration privilégié, la Normandie est bien connue pour être une terre d’accueil. C’est sans doute pourquoi de nombreux étrangers s’y installent chaque année pour couler des jours heureux. 

Par CG

Si la population immigrée, en Normandie, augmente plus vite qu’ailleurs et plus que l’ensemble de la population régionale, elle reste relativement faible, comparée aux autres régions françaises.

Proportionnellement à sa population, la Normandie accueille moins d'étrangers que la plupart des régions françaises, avec des différences entre les deux ex-régions normandes. Avec plus de 80 000 immigrés dans l'ex-Haute Normandie et plus de 40 000 en ex-Basse Normandie, les deux ex-régions représentaient, en 2010, 2.2% de la population immigrée de France métropolitaine. Elles se plaçaient respectivement au 18ème et 21ème rang (sur 22) des régions métropolitaines pour la part des immigrés dans la population régionale. (Source Insee)

© Insee.fr /fr/statistiques/2012716#graphique-TCRD_010_tab1_regions2016
© Insee.fr /fr/statistiques/2012716#graphique-TCRD_010_tab1_regions2016

Pour ce qui concerne les pays d'origine des étrangers ayant choisi la Normandie pour s'établir, il s'agit essentiellement des pays de l'Union européenne, de l'afrique du Nord (Algérie Maroc et Tunisie) et de la Turquie.

Et l'on distingue depuis les années 1980 une immigration résidentielle principalement d'origine britannique pour l'ex-Basse Normandie et une immigration de travailleurs en provenance d'Europe ou d'Afrique pour l'ex-Haute Normandie.






Cette semaine, Vincent Chatelain nous présente trois étrangers qui ont eux aussi décidé de s'installer dans en Normandie.

Keino Perez, joueur de baseball vénézuélien, nous parlera de sa carrière sportive qui l’a amené à devenir coach de l’équipe de baseball des Huskies de Rouen . Puis, la rayonnante Roxanna, peintre ouzbek, nous racontera son installation en Normandie, région qui est devenue au fil du temps l’une de ses principales sources d’inspiration et enfin Scholastique Mukasonga, écrivaine d’origine rwandaise, qui a reçu le Prix Renaudot en 2012, partagera avec nous son histoire touchante ainsi que les étapes de son intégration en Normandie, cette région qui lui rappelle tant son pays.

Normands de coeur, d'où viennent ils ? Player You tube émission Histoire de se balader du 20 mai 2018

► Les Normands de coeur
     Histoire de se balader
     dimanche 20 mai à 12h55
     sur France 3 Normandie



Pour Enquête de Régions, nous avions également recontré des anglais installés en Normandie, comme Amanda Swinton-Berry qui a élu domicile au Renouard :
Extrait EDR : des anglaises qui deviennent françaises



 

Etranger / Immigré : quelle différence ?

Etranger français, immigré, naturalisé : les nuances ne sont pas toujours évidentes. Voici quelques définitions pour y voir plus clair...

Étranger : personne qui réside en France et ne possède pas la nationalité française, soit qu'elle possède une autre nationalité (à titre exclusif), soit qu'elle n'en ait aucune (c'est le cas des personnes apatrides). Les personnes de nationalité française possédant une autre nationalité (ou plusieurs) sont considérées en France comme françaises. Un étranger n'est pas forcément immigré, il peut être né en France (les mineurs notamment). À la différence de celle d'immigré, la qualité d'étranger ne perdure pas toujours tout au long de la vie : on peut, sous réserve que la législation en vigueur le permette, devenir français par acquisition.

Immigré : selon la définition adoptée par le Haut Conseil à l'Intégration, population constituée des personnes nées étrangères à l’étranger et résidant en France. Elle comprend donc en partie des personnes qui, depuis leur arrivée, ont acquis la nationalité française. À l’inverse, elle exclut les Français de naissance nés à l’étranger et résidant en France et les étrangers nés en France. Certains immigrés ont pu devenir français, les autres restant étrangers. Les populations étrangère et immigrée ne se confondent pas totalement : un immigré n'est pas nécessairement étranger et réciproquement, certains étrangers sont nés en France (essentiellement des mineurs). La qualité d'immigré est permanente : un individu continue à appartenir à la population immigrée même s'il devient français par acquisition. C'est le pays de naissance, et non la nationalité à la naissance, qui définit l'origine géographique d'un immigré.

Nationalité : lien juridique qui relie un individu à un État déterminé. De ce lien découlent des obligations à la charge des personnes qui possèdent la qualité de Français, en contrepartie desquelles sont conférés des droits politiques, civils et professionnels, ainsi que le bénéfice des libertés publiques. La nationalité française peut résulter soit d'une attribution par filiation (droit du sang) ou par la naissance en France (droit du sol) soit d'une acquisition à la suite d'évènements personnels (mariage avec un Français, par exemple) ou d'une décision des autorités françaises (naturalisation). La nationalité française est attribuée de plein droit à la naissance à l'enfant, légitime ou naturel, dont l'un des parents au moins est français (droit du sang) ou à l'enfant, légitime ou naturel, né en France lorsque l'un de ses parents au moins y est lui-même né (double droit du sol).

Naturalisation : le fait de naturaliser français un étranger consiste à lui accorder la condition de citoyen français à part entière. Une naturalisation, par décision de l'autorité publique, ne peut être accordée qu'à l'étranger justifiant d'une résidence habituelle en France pendant les cinq années qui précèdent le dépôt de sa demande (sauf cas de réduction ou de suppression du stage de cinq ans prévus par le code civil).

Source INSEE 

A lire aussi

Sur le même sujet

Lutte contre les fuites d'eau à Evreux

Les + Lus