• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Bernay : après la fermeture de la maternité, le centre hospitalier va se transformer

18 février 2019- Le centre hospitalier de Bernay (Eure) le jour de la visite d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Olivier Flavien
18 février 2019- Le centre hospitalier de Bernay (Eure) le jour de la visite d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé / © France 3 Normandie / Image extraite de la vidéo du JRI Olivier Flavien

Après la visite, lundi dernier, d'Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, les objectifs du  projet de transformation sont dévoilés
 

Par Richard Plumet

Suite du feuilleton de la maternité de Bernay (Eure). Ce jeudi (21 février 2019) la direction du centre hospitalier de Bernay publie dans un communiqué les principaux axes de transformation de l'établissement après la visite très attendue, lundi dernier, de la ministre de la Santé.

 La maternité de Bernay va donc fermer.
Cela a été confirmé par Agnès Buzyn lors de sa visite dans l'Eure qui a annoncé la transformation de la maternité en centre de périnatalité.


Une transformation importante et "globale"

La maternité, dont l'activité va cesser début mars (la date de fin des accouchements est prévue le lundi 11 mars 2019)  sera transformée en CPP. C’est-à-dire en Centre Périnatal de Proximité. La direction du centre hospitalier précise dans un communiqué que ce "CPP permettra un suivi des femmes avant et après l’accouchement, un suivi gynécologique, des ateliers spécifiques pour les parturientes (sophrologie, gymnastique douce, portage bébé…), une prise en charge adaptée pour les femmes en situation de précarité mais aussi le développement d’actions de prévention vers les publics les plus fragiles."

Ces changements font partie du projet de transformation de l'ensemble du site de Bernay, projet qui a été présenté lundi par la ministre de la Santé lors d'une table ronde réunissant élus, ARS, personnel, syndicats et membres du collectif associatif de défense de la maternité.

Un projet "global" dont les transformations sont justifiées par la nécessité,  de répondre  "pleinement aux enjeux du territoire de santé de Bernay, afin d’assurer des soins de proximité aux habitants, en lien avec les professionnels de ville et les équipes spécialisées du Territoire."
Selon la direction de l'hôpital " La réussite de ce projet, au service de la population, dépend maintenant de l’engagement de chacun dans cette transformation nécessaire de l ‘établissement."

En plus de la maternité, d'autres services seront concernés par ces changements : le service des urgences sera adapté, la chirurgie renforcée, la filière gériatrique consolidée, les locaux de l'EHPAD réhabilités et sécurisés et les soins et services au domicile des patients organisés.

⇒ Lire le détail au bas de cette page


Première réaction

Après ces annonces, l''association "Liberté Égalité Proximité Défendre la Maternité et L'Hôpital de Bernay" a publié une lettre ouverte à Agnès Buzyn pour "donner suite à notre rencontre lors de la table ronde ce 18 02 2019 dans le cadre de la fermeture annoncée de la maternité du CH de Bernay" et "revenir sur le déroulement de cette rencontre."

Des militants, qui dans cette lettre, interpellent la ministre : "Quel sens donnez-vous aux deux termes que sont SANTE et SOLIDARITE ?"

 

Transformation du Centre Hospitalier de Bernay

Le projet est global et concerne toutes les activités de l’établissement. Il fixe des orientations fortes pour les services du Centre Hospitalier de Bernay et poursuit les objectifs suivants :

- Adapter le service des Urgences :
Service qui accueille 20 000 passages / an : l’ARS accompagnera les investissements nécessaires pour améliorer l’accueil aux urgences et permettre une prise en charge plus adaptée (avec une meilleure organisation des circuits pour les patients debout et couchés, des zones d’attente mieux dimensionnées). Une première étude de faisabilité a été présentée à l’équipe des urgences, courant décembre 2018.

- Renforcer la filière gériatrique :
Face au vieillissement de la population dans ce bassin de vie, la filière de soins gériatriques sera consolidée avec le développement du court séjour gériatrique et un travail en vue d’implanter une unité cognitivo-comportementale sera engagé avec l’appui de l’ARS.

- Mettre en sécurité et réhabiliter les locaux de l’EHPAD :
Pour accueillir les personnes âgées dépendantes dans des conditions décentes. Cet investissement sera réalisé grâce à des subventions de 3,8M€ allouées par l’ARS, 3,8M€ par le Conseil Départemental et 2M€ par le Conseil Régional. A l’occasion de ces travaux, l’unité de soins de suite et de réadaptation polyvalente à orientation gériatrique sera transférée à proximité des activités de médecine et de chirurgie dans des locaux mieux adaptés avec un capacitaire porté de 21 à 25 lits.

- Organiser les soins et services au domicile des patients :
L’amélioration du suivi des patients à domicile justifie la constitution d’équipes mobiles : Dans le secteur des personnes âgées mais aussi pour les soins palliatifs en complément des lits identifiés de soins palliatifs. Dans le cadre du projet médico-soignant partagé du Groupement Hospitalier de Territoire (GHT), l’équipe territoriale de soins palliatifs travaillera à la mise en place d’une unité de répit pour les aidants qui accompagnent au quotidien les patients suivis à leur domicile.

- Renforcer la Chirurgie :
La possibilité de continuer à réaliser une activité de chirurgie programmée (chirurgie ambulatoire et de semaine) sera préservée, grâce à l’intervention régulière de praticiens du Centre Hospitalier Eure-Seine et des chirurgiens libéraux pour assurer une prise en charge chirurgicale de proximité ; La filière digestive associant gastro-entérologues et chirurgiens digestifs sera renforcée et les chirurgiens pourront accéder au plateau technique au Centre Hospitalier d’Évreux, pour la chirurgie lourde (cancérologie, notamment). Une dotation de l’ARS à hauteur de 400 000€ permettra de financer les travaux d’aménagement de chirurgie dans les anciens locaux de la maternité.

- Transformer l’activité de maternité en Centre Périnatal de proximité (CPP) :
Ce CPP permettra un suivi des femmes avant et après l’accouchement, un suivi gynécologique, des ateliers spécifiques pour les parturientes (sophrologie, gymnastique douce, portage bébé…), une prise en charge adaptée pour les femmes en situation de précarité mais aussi le développement d’actions de prévention vers les publics les plus fragiles. La date de fin des accouchements est prévue le lundi 11 mars 2019.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Triathlon International de Deauville 2018

Les + Lus