Bruno Le Maire, l'autre ministre normand du gouvernement Borne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Richard Plumet

La composition du gouvernement d'Elisabeth Borne, première ministre du second mandat du président Emmanuel Macron, a été dévoilée le vendredi 20 mai 2022. Parmi les ministres nommés : le Normand Bruno Le Maire est ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

Agé de 53 ans, Bruno Le Maire, énarque lettré et germanophone, a débuté sa carrière dans différents ministères avant de devenir, en 2006, le directeur de cabinet du Premier ministre Dominique de Villepin. C'est après l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République, qu'il se présente pour la première fois devant les électeurs en étant candidat aux élections législatives de 2007.        

Successeur de Jean-Louis Debré 

En 2007, c'est sous les couleurs de l'UMP que Bruno Le Maire arrive en Normandie pour sa première candidature à une élection. Pas dans n'importe quelle circonscription : la première du département de l'Eure, celle  où le Chiraquien Jean-Louis Debré est élu depuis 21 ans.

Mais cette année-là, le député-maire d'Evreux, ayant été nommé par Jacques Chirac président du Conseil constitutionnel, doit donc démissionner de ses mandats. C'est ainsi que Bruno Le Maire succède à Jean-Louis Debré en étant élu avec plus de 58% des suffrages. Il sera réélu deux fois dans cette circonscription : en 2012 et en 2017.

En 2010, il siège aussi au conseil régional de Haute-Normandie où, pendant un peu plus de 5 ans, il incarnera l'opposition du centre et de la droite.  

Plusieurs fois ministre  

En parallèle de ses mandats normands, Bruno Le Maire sera un personnage politique de premier plan au niveau national en devenant (sous la présidence Sarkozy) secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, puis ministre de l'Agriculture de l'alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l'aménagement du territoire.

En 2017 il rejoint Emmanuel Macron et est nommé ministre de l'Economie, des finances et de la relance dans le gouvernement d'Edouard Philippe, puis celui de Jean Castex.

Le 20 juin 2022 il est nommé  dans le gouvernement d'Elisabeth Borne ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique.

"L'Eure peut compter sur mon soutien total dans les années à venir. Car je reste et je resterai pleinement engagé dans la vie publique. Je ne connais rien de plus beau que le service de la France, des Françaises et des Français, rien de plus enthousiasmant, rien de plus nécessaire. Alors continuons."

Bruno Le Maire, le 4 mai 2022

Pas candidat aux législatives de 2022

Le 4 mai 2022, Bruno Le Maire a annoncé qu'il ne se représentait pas dans sa circonscription de l'Eure (où il avait succédé à Jean-Louis Debré) pour un quatrième mandat de député :

"Depuis vingt ans que je suis engagé dans la vie publique, j'ai toujours défendu le changement en profondeur des pratiques politiques. Ce changement me semble plus que jamais nécessaire pour réinventer une démocratie à bout de souffle. Au nom de cette conviction, je n'ai jamais cumulé de mandats exécutifs. Au nom de cette conviction, comme parlementaire, j'ai démissionné de la haute fonction publique. Au nom de cette même conviction, je ne solliciterai pas un quatrième mandat de député de l'Eure lors des élections législatives des 12 et 19 juin prochains J'ai toujours dit aux électeurs de la première circonscription de l'Eure que je ne ferais pas plus de trois mandats : je tiens parole."

"Une circonscription n'est ni un droit, ni une rente : elle impose des devoirs, dont celui de laisser sa place à des personnalités nouvelles ou différentes. (…) L'Eure peut compter sur mon soutien total dans les années à venir. Car je reste et je resterai pleinement engagé dans la vie publique. Depuis 2017, je participe à l'action du Gouvernement sous l'autorité du président de la République. Avec tous les autres membres de la majorité, je me suis mobilisé pour sa réélection."

"Je crois profondément dans les valeurs et dans le projet que le président de la République a défendu  en 2022 et qui ont recueilli l'approbation majoritaire des Françaises et des Français. Je ne connais rien de plus beau que le service de la France, des Françaises et des Français, rien de plus enthousiasmant, rien de plus nécessaire. Alors continuons."